Quelques surprises dans la langue française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelques surprises dans la langue française

Message  gerardM le Mar 19 Fév - 15:25

Bonjour à tous,

Je viens juste de voir ça sur Facebook. Je n'ai pas pris le temps de tout lire mais seulement les 5 ou 6 premières lignes... ça me semble publiable sur le Café polyglotte sur le net :


_________________
Please feel free to point out big mistakes in my messages in a foreign language. Thanks to your remarks, I'll be able to improve my level.
PS: Pls note that I chose American English for my vocabulary, grammar, spelling, culture, etc.  :-)
avatar
gerardM

Messages : 34238
Lieu : Ermont & Eaubonne café-langues (Val d'Oise)
Langues : Français (Langue maternelle), US-En, De, It, Ru

Voir le profil de l'utilisateur http://volangues.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques surprises dans la langue française

Message  gerardM le Mar 19 Fév - 17:23

Ca y est, j'ai tout lu !
Pas mal trouvé : j'ai appris beaucoup de choses sur ma langue maternelle, m'en souviendrai-je plus de quelques heures ? Wink

_________________
Please feel free to point out big mistakes in my messages in a foreign language. Thanks to your remarks, I'll be able to improve my level.
PS: Pls note that I chose American English for my vocabulary, grammar, spelling, culture, etc.  :-)
avatar
gerardM

Messages : 34238
Lieu : Ermont & Eaubonne café-langues (Val d'Oise)
Langues : Français (Langue maternelle), US-En, De, It, Ru

Voir le profil de l'utilisateur http://volangues.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques surprises dans la langue française

Message  MurielB le Mar 19 Fév - 22:03

Le pire est que plus l'on apprend, plus on est conscient de son ignorance ! Sad

_________________
Merci de me faire part des grosses fautes dans mes messages en langue étrangère. Grâce à vos remarques, je pourrai m'améliorer :-)
avatar
MurielB
Admin

Messages : 12441
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, It, Es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques surprises dans la langue française

Message  gerardM le Mar 19 Fév - 23:07

Socrate s'en réjouissait déjà ! Wink

_________________
Please feel free to point out big mistakes in my messages in a foreign language. Thanks to your remarks, I'll be able to improve my level.
PS: Pls note that I chose American English for my vocabulary, grammar, spelling, culture, etc.  :-)
avatar
gerardM

Messages : 34238
Lieu : Ermont & Eaubonne café-langues (Val d'Oise)
Langues : Français (Langue maternelle), US-En, De, It, Ru

Voir le profil de l'utilisateur http://volangues.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques surprises dans la langue française

Message  odileD le Mer 18 Juin - 10:49

Salut à vous tous,

Voici encore des petites surprises:

"Pourquoi dit-on avoir l'embarras du choix quand il y a un choix abondant d'articles sur le marché
et être dans l'embarras d' argent quand on en manque ?

Pourquoi parle-t-on des quatre coins de la Terre, alors qu'elle est ronde ?

Quand un homme se meurt, on dit qu'il s'éteint;
Quand il est mort, on l'appelle « feu » ?!

Pourquoi appelle-t-on « coup de grâce » le coup qui tue ?

Pourquoi remercie t-on un employé quand on n'est pas content de ses services.

Pourquoi dit-on d'un pauvre malheureux, ruiné n'ayant même pas un lit pour dormir qu'il est dans
de beaux draps ?

Comment distinguer le locataire du propriétaire lorsque ces deux personnes vous disent à la fois :
« Je viens de louer un appartement » ?

Pourquoi un bruit transpire-t-il avant d'avoir couru?

Pourquoi lave-t-on une injure et essuie-t-on un affront ?

Pourquoi passe t-on souvent des nuits blanches quand on a des idées noires

Pourquoi, lorsqu'on veut avoir de l'argent devant soi, faut-il en mettre de côté ?"



odileD

Messages : 282
Lieu : Allemagne
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb, De Esp

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques surprises dans la langue française

Message  MurielB le Mer 18 Juin - 14:21

Merci Odile c'est amusant et tout à fait inattendu. A mon tour de dire que le Français est une langue misogyne qui déprécie le Féminin
http://www.deridet.com/Le-francais-est-une-langue-misogyne_a2082.html

Prenons le mot « courtisan » par exemple. Au masculin, le « petit Robert » le définit ainsi :

« Celui qui fréquente la cour d’un souverain ».

Le spectacle que nous en offre l’Elysée le prouve chaque jour un peu plus.

Au féminin, c’est beaucoup moins glorieux !

« Femme de mauvaise vie, d’un rang social assez élevé ».

N’en déplaise à certains, la courtisane peut même se retrouver à genoux pour offrir quelques « douceurs buccales » à son "roi".

Pareil pour le serviteur, il est au service de son maître, mais il est toujours plus valorisé que la servante.

Ceux qui ont vu l’excellent film « the servant » de Joseph Losey savent même qu’il arrive que le serviteur prenne l’ascendant sur le maître.

Pas question de çà pour la servante à qui sont réservés définitivement le balai et le torchon.

Ce même maître est un patron, un modèle ou un exemple, alors que la maîtresse est fatalement une liaison cachée.

Le gueux n’a pas une vie très brillante, il faut en convenir, mais c’est beaucoup moins valorisant pour la gueuse, que l’on dit prête à vendre son corps pour quelques sous.

Le « petit Robert » définit ainsi le mot « gueux » :

« Personne qui vie d’aumônes » tandis que la gueuse est carrément une « femme de mauvaise vie », ce qui donne tout son sens à l’expression « courir la gueuse ».

Le balayeur est un homme, la balayeuse est une machine et tout le reste est à l’avenant : un permanent est un homme, une permanente est aussi une coiffure.

Dans beaucoup de métier, comme on le voit, le féminin est dévalorisé, et la journée de la femme fêtée tous les ans le 8 mars n’a rien changé.

La boulangère n’est que la femme du boulanger, le caissier a un poste de prestige dans la banque, la caissière est prostrée à sa caisse de supermarché.

Le cuisinier est aux fourneaux, la cuisinière est aussi un fourneau…le péripatéticien est un philosophe, la péripatéticienne, une prostituée.

L’homme qui fait le trottoir est le plus souvent un « paveur », ce qui n’est pas le cas de la femme qui fait le trottoir.

En sport, un sauteur qu’il saute en large, ou en travers, reste un sauteur, mais une sauteuse est réduite à n’être qu’une casserole, à moins qu’elle ne soit une affamée nymphomane.

Un entraineur a une place de choix dans une équipe sportive, même s’il cristallise parfois beaucoup de haine, ou d’espoir.

L’entraîneuse, elle, fait des passes d’un tout autre genre, même si avec la récente affaire Ribéry/Zahia, il y a télescopage des genres.

Le coureur cherche à gagner sa victoire, mais la coureuse ne cherche qu’à attraper un homme. Même s’il existe des « coureurs de jupons », ils n’ont pas l’image négative de la coureuse, prête à tout pour gagner le septième ciel.

Dans le domaine des courses, justement, un turfiste joue et gagne parfois, rien à voir avec la turfeuse, réduite à « aller au turf ».

Un gagneur peut avoir réussi aux courses, mais la (bonne) gagneuse fait un tout autre commerce.

Un « homme léger » est un homme insouciant, bien éloigné de la « femme légère », s’offrant au premier venu.

Un « homme facile » est seulement facile à vivre, ce qui n’a rien à voir avec une « femme facile ».

Un « homme sans moralité » n’est pas digne de confiance, c’est entendu, mais il est moins enviable d’être « femme sans moralité ».

Un « homme à femme » est un séducteur, exactement le contraire d’une « femme à homme » ravalée au rang de prostituée.

Le racoleur fait du baratin pour écouler sa marchandise, mais pour la racoleuse, c’est de son corps qu’il s’agit.

Un gars, c’est bien connu, c’est un mec en principe bien sous tous les rapports, mais on ne peut en dire autant d’une garce ?

Un homme galant cédera sa place à une belle, alors qu’une femme galante se propose volontiers pour une partie de jambes en l’air.

Et que dire du professionnel ? C’est un homme de métier reconnut par ses pairs pour ses compétences, tandis que la professionnelle se voit ravalée à arpenter un trottoir.

Tout comme la « femme publique », évidente prostituée, qui doit jalouser avec raison « l’homme public », généralement bien estimé.

Tandis que le « maquereau » souliers vernis et beaux habits fait le paon devant son « cheptel », la maquerelle est ravalée au rang de tenancière de maisons closes.

Le thon est un poisson dont on nous prédit avec pertinence la disparition prochaine, mais dès qu’il s’agit d’un sujet féminin, on ne peut pas en encourager la multiplication, tout comme pour le pouf que l’on est en droit de préférer à la « pouf » ?

Non, vraiment, la langue française n’est pas charitable avec la gent féminine.

Déjà dans notre beau pays, l’inégalité devant les salaires est flagrante entre les hommes et les femmes, tout comme pour les retraites, et sur beaucoup d’autres sujets.

Sur 630 prix littéraires attribués depuis le début du 20ème siècle, 15% seulement ont été décernés aux femmes. lien

Il serait temps d’y remédier et la récente naissance, le 31 mars dernier, du Laboratoire de l’Egalité pourrait y contribuer. lien

Car, comme disait mon vieil ami africain :

« Réfléchir n’est pas fléchir deux fois ».Le français est une langue misogyne

C’est la légitime affirmation que l’on peut faire si l’on analyse attentivement les définitions masculines et féminines d’un même mot.

En effet, la mise au féminin de certains noms propres prend des aspects singuliers.

Prenons le mot « courtisan » par exemple. Au masculin, le « petit Robert » le définit ainsi :

« Celui qui fréquente la cour d’un souverain ».

Le spectacle que nous en offre l’Elysée le prouve chaque jour un peu plus.

Au féminin, c’est beaucoup moins glorieux !

« Femme de mauvaise vie, d’un rang social assez élevé ».

N’en déplaise à certains, la courtisane peut même se retrouver à genoux pour offrir quelques « douceurs buccales » à son "roi".

Pareil pour le serviteur, il est au service de son maître, mais il est toujours plus valorisé que la servante.

Ceux qui ont vu l’excellent film « the servant » de Joseph Losey savent même qu’il arrive que le serviteur prenne l’ascendant sur le maître.

Pas question de çà pour la servante à qui sont réservés définitivement le balai et le torchon.

Ce même maître est un patron, un modèle ou un exemple, alors que la maîtresse est fatalement une liaison cachée.

Le gueux n’a pas une vie très brillante, il faut en convenir, mais c’est beaucoup moins valorisant pour la gueuse, que l’on dit prête à vendre son corps pour quelques sous.

Le « petit Robert » définit ainsi le mot « gueux » :

« Personne qui vie d’aumônes » tandis que la gueuse est carrément une « femme de mauvaise vie », ce qui donne tout son sens à l’expression « courir la gueuse ».

Le balayeur est un homme, la balayeuse est une machine et tout le reste est à l’avenant : un permanent est un homme, une permanente est aussi une coiffure.

Dans beaucoup de métier, comme on le voit, le féminin est dévalorisé, et la journée de la femme fêtée tous les ans le 8 mars n’a rien changé.

La boulangère n’est que la femme du boulanger, le caissier a un poste de prestige dans la banque, la caissière est prostrée à sa caisse de supermarché.

Le cuisinier est aux fourneaux, la cuisinière est aussi un fourneau…le péripatéticien est un philosophe, la péripatéticienne, une prostituée.

L’homme qui fait le trottoir est le plus souvent un « paveur », ce qui n’est pas le cas de la femme qui fait le trottoir.

En sport, un sauteur qu’il saute en large, ou en travers, reste un sauteur, mais une sauteuse est réduite à n’être qu’une casserole, à moins qu’elle ne soit une affamée nymphomane.

Un entraineur a une place de choix dans une équipe sportive, même s’il cristallise parfois beaucoup de haine, ou d’espoir.

L’entraîneuse, elle, fait des passes d’un tout autre genre, même si avec la récente affaire Ribéry/Zahia, il y a télescopage des genres.

Le coureur cherche à gagner sa victoire, mais la coureuse ne cherche qu’à attraper un homme. Même s’il existe des « coureurs de jupons », ils n’ont pas l’image négative de la coureuse, prête à tout pour gagner le septième ciel.

Dans le domaine des courses, justement, un turfiste joue et gagne parfois, rien à voir avec la turfeuse, réduite à « aller au turf ».

Un gagneur peut avoir réussi aux courses, mais la (bonne) gagneuse fait un tout autre commerce.

Un « homme léger » est un homme insouciant, bien éloigné de la « femme légère », s’offrant au premier venu.

Un « homme facile » est seulement facile à vivre, ce qui n’a rien à voir avec une « femme facile ».

Un « homme sans moralité » n’est pas digne de confiance, c’est entendu, mais il est moins enviable d’être « femme sans moralité ».

Un « homme à femme » est un séducteur, exactement le contraire d’une « femme à homme » ravalée au rang de prostituée.

Le racoleur fait du baratin pour écouler sa marchandise, mais pour la racoleuse, c’est de son corps qu’il s’agit.

Un gars, c’est bien connu, c’est un mec en principe bien sous tous les rapports, mais on ne peut en dire autant d’une garce ?

Un homme galant cédera sa place à une belle, alors qu’une femme galante se propose volontiers pour une partie de jambes en l’air.

Et que dire du professionnel ? C’est un homme de métier reconnut par ses pairs pour ses compétences, tandis que la professionnelle se voit ravalée à arpenter un trottoir.

Tout comme la « femme publique », évidente prostituée, qui doit jalouser avec raison « l’homme public », généralement bien estimé.

Tandis que le « maquereau » souliers vernis et beaux habits fait le paon devant son « cheptel », la maquerelle est ravalée au rang de tenancière de maisons closes.

Le thon est un poisson dont on nous prédit avec pertinence la disparition prochaine, mais dès qu’il s’agit d’un sujet féminin, on ne peut pas en encourager la multiplication, tout comme pour le pouf que l’on est en droit de préférer à la « pouf » ?

Non, vraiment, la langue française n’est pas charitable avec la gent féminine.

Déjà dans notre beau pays, l’inégalité devant les salaires est flagrante entre les hommes et les femmes, tout comme pour les retraites, et sur beaucoup d’autres sujets.

Sur 630 prix littéraires attribués depuis le début du 20ème siècle, 15% seulement ont été décernés aux femmes. lien

Il serait temps d’y remédier et la récente naissance, le 31 mars dernier, du Laboratoire de l’Egalité pourrait y contribuer. lien

Car, comme disait mon vieil ami africain :

« Réfléchir n’est pas fléchir deux fois ».

Oliver Cabanel      


_________________
Merci de me faire part des grosses fautes dans mes messages en langue étrangère. Grâce à vos remarques, je pourrai m'améliorer :-)
avatar
MurielB
Admin

Messages : 12441
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, It, Es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques surprises dans la langue française

Message  gerardM le Mer 18 Juin - 18:42

Bonjour à tous,

Merci Odile : j'ai beaucoup aimé ton message.

Merci Muriel : j'ai beaucoup moins aimé, non parce que je suis un abominable macho mais parce que je trouve le post orienté, peu amusant, exagéré et plutôt hypocrite ; le post ne parle pas seulement de la langue Française mais a un net côté féministe déplacé profitant du titre de ce sujet sur la langue Française pour déraper vers la misogynie... Sad

Pour rester hors sujet (le titre est "Quelques surprises dans la langue française")...
Je ne disconviens pas qu'en matière de salaires, de retraites, il y a beaucoup à faire mais de tous temps, derrière un homme au pouvoir, c'est très souvent une femme qui tire les ficelles. Les femmes savent très bien se débrouiller de la situation et profiter de leur état pour prendre le vrai pouvoir sans que ça se voit trop.
Je suis POUR une parfaite égalité mais dans tous les domaines.
Pour beaucoup d'élections politiques, il y a maintenant la parité mais les femmes ne semblent pas contentes de cette opportunité et ne se précipitent pas !!! Il y a pourtant de sacrées carrières à faire et certaines l'ont bien compris  scratch 
Je suis d'un âge où je tiens encore la porte aux femmes et dans 99,99 % des cas, je n'en retire pas un sourire, pas un remerciement ; de plus, il y a de nombreux métiers où les femmes trustent les postes mais ne sont pas près de partager Smile
Parlerai-je de femmes qui ne veulent pas reconnaître qu'elles profitent bien de la situation sociale de leur conjoint ? Dans une vraie égalité, cette situation est pourtant bien un privilège anormal.
En matière de divorce, etc.

Ceci dit, je reconnais beaucoup de qualités aux femmes et les soutiens très souvent !
Je suis pour ma part, prêt à dire "Ainsi soit-elle" à la messe !


Au fait, dans la langue anglaise, Dieu est masculin.

_________________
Please feel free to point out big mistakes in my messages in a foreign language. Thanks to your remarks, I'll be able to improve my level.
PS: Pls note that I chose American English for my vocabulary, grammar, spelling, culture, etc.  :-)
avatar
gerardM

Messages : 34238
Lieu : Ermont & Eaubonne café-langues (Val d'Oise)
Langues : Français (Langue maternelle), US-En, De, It, Ru

Voir le profil de l'utilisateur http://volangues.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques surprises dans la langue française

Message  MurielB le Mer 18 Juin - 21:21

Au fait, dans la langue anglaise, Dieu est masculin
Gérard, do you know that when God made man, she was only kidding !  Very Happy I suppose you don't like this sentence either. I am not feminist whatsoever, it's just pure joke like the preceding one.
De toute façon le féminin et le masculin ne s'opposent pas mais sont complémentaires comme le yin et le yang du Tao. L'équilibre est simplement toujours à reconquérir. 
Masculine and feminine are two complementary sides of life.


Dernière édition par MurielB le Jeu 19 Juin - 10:38, édité 1 fois

_________________
Merci de me faire part des grosses fautes dans mes messages en langue étrangère. Grâce à vos remarques, je pourrai m'améliorer :-)
avatar
MurielB
Admin

Messages : 12441
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, It, Es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques surprises dans la langue française

Message  Remy le Jeu 19 Juin - 9:24

Si les femmes prennent le pouvoir, qu'est-ce que ça change ? Avant, l'homme honorait sa secrétaire; demain, il culbutera sa chef. Il n'y a pas de quoi en faire un fromage, à mon avis.

En revanche, si l'homme reste au foyer, pour lui c'est le jackpot. Car alors, il s'occupe de ses enfants, prends soin de sa femme quand elle rentre...et dans la journée saute sa prof de gym. Cool. Je ne suis pas certain que les femmes gagnent au change... Cool

Remy

Messages : 1629
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques surprises dans la langue française

Message  gerardM le Jeu 19 Juin - 10:57

Nous sommes loin de "Quelques surprises dans la langue française". Smile


Dernière édition par gerardM le Jeu 19 Juin - 12:44, édité 1 fois (Raison : orthographe)

_________________
Please feel free to point out big mistakes in my messages in a foreign language. Thanks to your remarks, I'll be able to improve my level.
PS: Pls note that I chose American English for my vocabulary, grammar, spelling, culture, etc.  :-)
avatar
gerardM

Messages : 34238
Lieu : Ermont & Eaubonne café-langues (Val d'Oise)
Langues : Français (Langue maternelle), US-En, De, It, Ru

Voir le profil de l'utilisateur http://volangues.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques surprises dans la langue française

Message  MurielB le Jeu 19 Juin - 11:32

Merci Odile Gérard et Rémy. Il est parfois difficile, surtout quand on s'exprime en Français et sur un sujet qui nous tient à cœur de rester sur le sujet.  Sad 

Nos messages  offrent parfois quelques surprises dans ce salon en langue Française et ce n'est pas tout à fait hors sujet !  Wink

_________________
Merci de me faire part des grosses fautes dans mes messages en langue étrangère. Grâce à vos remarques, je pourrai m'améliorer :-)
avatar
MurielB
Admin

Messages : 12441
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, It, Es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum