Le métier de traducteur et internet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le métier de traducteur et internet

Message  MurielB le Jeu 4 Juil - 22:07

La traduction d’un ouvrage est un poste de dépense élevé pour l’éditeur si bien que ce dernier fait tout pour réduire les coûts au maximum quitte à publier une traduction déplorable a écrit:
http://www.actualitte.com/les-maisons/le-metier-de-traducteur-mal-paye-et-peu-reconnu-6743.htm
je connais le metier de traducteur car quelqu'un de la famille de ma fille exerce ce metier. Avec internet et la possiblilité de faire traduire des textes par des personnes venues de 4 coins de la planète, ceux ci sont  mal payés et la qualité de ces traductions peut devenir facilement déplorable

_________________
Merci de me faire part des grosses fautes dans mes messages en langue étrangère. Grâce à vos remarques, je pourrai m'améliorer :-)
avatar
MurielB
Admin

Messages : 12295
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, It, Es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le métier de traducteur et internet

Message  gerardM le Jeu 4 Juil - 22:59

Bonsoir Muriel,

Certaines trads sont en effet déplorables mais tout dépend de ce qu'il faut traduire.
S'il s'agit d'un document officiel de l'Union Européenne, le résultat sera meilleur que s'il s'agit de la notice d'emploi d'une "montre en bois" fabriquée en Chine et qui nécessite des instructions Fr pour une vente en France (loi Toubon).

_________________
Please feel free to point out big mistakes in my messages in a foreign language. Thanks to your remarks, I'll be able to improve my level.
PS: Pls note that I chose American English for my vocabulary, grammar, spelling, culture, etc.  :-)
avatar
gerardM

Messages : 33982
Lieu : Ermont & Eaubonne café-langues (Val d'Oise)
Langues : Français (Langue maternelle), US-En, De, It, Ru

Voir le profil de l'utilisateur http://volangues.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le métier de traducteur et Internet

Message  Philippe-Henri le Lun 29 Juil - 13:14

à Muriel et GerardM

J’ai exercé le métier de traducteur depuis bien avant la percée de l’Internet pour le grand public au début des années 1990.

Les croque-mitaine du métier, ce ne sont pas les gus venus des quatre coins de la planète mais les machines, genre Google et compagnie, qui créent l'illusion de faire des traductions au moindre coût.

Le langage humain est tellement complexe qu’à ce jour, malgré l’effort des meilleurs linguistes et neuroscientifiques du monde et malgré les progrès fulgurants réalisés en technologie informatique, toute tentative d’analyser la parole (et la pensée sous-jacente) et de la traduire en logique binaire ou en logique du flou s’est soldée par un cuisant échec. De ce fait, il est illusoire, et ça le sera encore pour longtemps, de vouloir concevoir la traduction automatique (TA).

Tout au plus, on peut passer par la traduction assistée par ordinateur (TAO). Toutefois, la capacité d’analyse logique de ces machines est assez limitée. Elles travaillent, comme le cerveau humain, par approximations successives à partir de données stockées en mémoire, mais elles ne peuvent prendre une décision. La TAO exige donc l’intervention de réviseurs. En plus, ces machines coûtent des millions. Seuls les grands organismes d’Etat, comme l’Union Européenne, peuvent grâce à l’argent du contribuable se les payer.

D’autre part, en matière de traduction, il faut faire une distinction entre un ouvrage littéraire, un texte juridique, un texte de loi, le descriptif technique d’un sous-marin, le texte d’un discours politique et une vulgaire notice d’emploi d’un aspirateur «made in China».

- Le traducteur d’un roman ou d’un recueil de poésie doit lui-même être écrivain ou poète pour transposer correctement le non-dit, souvent à caractère émotionnel, de l’auteur.

- Le traducteur juridique peut, à la rigueur, se servir de formulations standard. De même, un texte de loi est souvent l’adaptation d’un texte existant.

- En technique, le traducteur doit connaître le jargon du métier de l’utilisateur et en politique il doit maîtriser la langue de bois.

- Quant au «sac d’air» (airbag) de Jacques Toubon et au «fabriqué en dinde» (made in Turkey) sur les chemises Lacoste importées au Québec, ce sont des traductions pour faire rire. Rire à en être malade, c’est bon pour la santé !

Philippe-Henri


Philippe-Henri

Messages : 254
Lieu : Lille
Langues : Néerlandais (Langue maternelle), Fr, Gb

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le métier de traducteur et internet

Message  gerardM le Lun 29 Juil - 23:42

Bonsoir Philippe-Henri, bonsoir à tous,

Philippe-Henri a écrit:... Le langage humain est tellement complexe qu’à ce jour, malgré l’effort des meilleurs linguistes et neuroscientifiques du monde et malgré les progrès fulgurants réalisés en technologie informatique, toute tentative d’analyser la parole (et la pensée sous-jacente) et de la traduire en logique binaire ou en logique du flou s’est soldée par un cuisant échec. De ce fait, il est illusoire, et ça le sera encore pour longtemps, de vouloir concevoir la traduction automatique (TA)...
Nous n'en sommes pas encore à la traduction !

Je suis à la retraite et n'assiste plus à beaucoup de conférences internationales.
Toutefois, j'ai eu droit à l'inscription en direct, du texte prononcé sur l'estrade. Il s'agissait d'un discours chez Microsoft, en langue Américaine, et le texte Américain était affiché immédiatement sur les écrans géants.
J'ai été fasciné par l'affichage qui s'effectuait et qui était corrigé très rapidement... je ne sais pas si cette correction (d'un texte erroné) était faite par un humain ou par un ordinateur mais j'ai trouvé ça impressionnant !
Je suis certain qu'il s'agissait d'un discours qui n'était pas écrit à l'avance car -1- pas de notes lues devant moi, -2- paroles visiblement improvisées, -3- hésitations affichées à l'écran, -4- l'affichage suivait les paroles (aucune avance).
L'affichage du texte n'est pas de la traduction mais il nécessite des connaissances avancées en matière de langue Américaine.

Les communications internes à long et moyen termes de Microsoft annoncent la traduction instantanée : les clips montrent une glace entre les interlocuteurs sur laquelle s'affiche le texte prononcé (traduit).

_________________
Please feel free to point out big mistakes in my messages in a foreign language. Thanks to your remarks, I'll be able to improve my level.
PS: Pls note that I chose American English for my vocabulary, grammar, spelling, culture, etc.  :-)
avatar
gerardM

Messages : 33982
Lieu : Ermont & Eaubonne café-langues (Val d'Oise)
Langues : Français (Langue maternelle), US-En, De, It, Ru

Voir le profil de l'utilisateur http://volangues.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Métier de traducteur, Internet et Traduction automatique

Message  Philippe-Henri le Mar 30 Juil - 13:03

à Muriel et gerardM

Muriel avait engagé cette discussion en parlant du métier de traducteur. Elle visait les traductions écrites à partir de documents écrits. Elle signalait les abus dus au souci d’économie de la part des éditeurs qui, travaillant par Internet, choisissent des «traducteurs» distants non qualifiés, qui fournissent souvent des prestations déplorables.

Ce sont ceux qu'on appelle dans notre métier les bricoleurs pirates. Ils travaillent généralement au noir, n’ont qu’une connaissance superficielle de la langue source et/ou cible et leur «formation» se réduit à l’achat d’un petit dictionnaire de poche.

Par ailleurs, les clients près de leurs sous et peu soucieux de qualité, se passent de traducteurs de métier. Ils vont sur Internet consulter les sites de traduction automatique.

Toutes ces pratiques dévalorisent, aux yeux du public, le concept de traduction et le métier de traducteur.

GerardM enchaîne sur l’interprétariat automatique et dit avoir assisté à une conférence où la parole de l’orateur sur podium était traduit par reconnaissance vocale simultanée, sans intervention humaine, en texte écrit apparaissant sur un écran.

Je n’ai pas assez de connaissances techniques dans ce domaine mais il me semble qu’il suffit de mettre en circuit un nombre phénoménal de microprocesseurs puissants pour créer une interface parole-machine et traiter en simultané le nombre de terabits (1000 x 1000 gigabits) impliqué dans la structure phonétique et la synthèse sémantique de la parole.

En apparence, cette interface parole-machine peut accomplir des performances spectaculaires, mais en réalité elle souffre de plusieurs défauts d’ordre acoustique et sémantique:

ACOUSTIQUE

− la machine ne reconnaît phonétiquement que les voix qu’elle a «appris» à reconnaître (alors que notre cerveau reconnaît n’importe quelle voix)

− elle doit suivre un apprentissage par langue, car chaque langue a des sons spécifiques

− elle ne reconnaît pas la voix d’un orateur qui utilise une langue étrangère prononcée avec un plus ou moins fort accent

− elle confond son et bruit et ne sépare pas toujours la voix des bruits parasites environnants

− elle ne reconnaît pas d’emblée les modulations de la voix, les changements de débit et de hauteur, l’âge de l’orateur etc. ; de ce fait elle ne convient pas pour les prestations des humoristes, chanteurs, comédiens etc.

SEMANTIQUE

− pour être compris par la machine, l’orateur est astreint à un langage simple, à une élocution claire et monotone, à un débit de parole modéré, à un vocabulaire courant, à un discours composé de phrases courtes (pas plus de 10 mots par phrase) séparées par des pauses ; il doit dans la mesure du possible éviter les périphrases gigognes (qui s’emboîtent les unes dans les autres), les conjugaisons littéraires savantes

− la machine peut reconnaître un vocabulaire spécifique propre à un domaine particulier à condition d’avoir effectué un long apprentissage pour chaque domaine

− elle ne reconnaît pas les émotions, les traits humoristiques, les jeux de mots intraduisibles, les sous-entendus etc.

− elle ne corrige pas les évidentes maladresses d’un orateur qui ne sait pas parler en public


En résumé, la traduction automatique et l’interprétariat par reconnaissance vocale n’en sont, techniquement, qu’à leurs premiers balbutiements. Bien évidemment, les Américains poussent à la roue car il y a un gros marché à la clé.

Philippe-Henri



Philippe-Henri

Messages : 254
Lieu : Lille
Langues : Néerlandais (Langue maternelle), Fr, Gb

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le métier de traducteur et internet

Message  gerardM le Mar 30 Juil - 15:21

Bonjour Philippe-Henri, bonjour à tous,

Philippe-Henri a écrit:... GerardM enchaîne sur l’interprétariat automatique et dit avoir assisté à une conférence où la parole de l’orateur sur podium était traduit par reconnaissance vocale simultanée, sans intervention humaine, en texte écrit apparaissant sur un écran...
Si j'ai bien parlé de projet Microsoft de traduction simultanée (il faut au moins occuper le terrain), j'ai assisté à des conférences ou plutôt à des discours libres (y compris questions de l'auditoire et réponses) avec transcription du texte énoncé, au bas des écrans géants... il n'y avait pas traduction, la langue utilisée était l'Américain pour les quelques 1.500 personnes de l'auditoire.
L'auditoire était composé de partenaires de Microsoft et le vocabulaire était décontracté : on peut faire confiance à Steve Ballmer pour les jeux de mots et les pitreries.

Merci pour tous les détails posés par et la reconnaissance vocale et la traduction (en projet).

_________________
Please feel free to point out big mistakes in my messages in a foreign language. Thanks to your remarks, I'll be able to improve my level.
PS: Pls note that I chose American English for my vocabulary, grammar, spelling, culture, etc.  :-)
avatar
gerardM

Messages : 33982
Lieu : Ermont & Eaubonne café-langues (Val d'Oise)
Langues : Français (Langue maternelle), US-En, De, It, Ru

Voir le profil de l'utilisateur http://volangues.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le métier de traducteur et internet

Message  gerardM le Mar 30 Juil - 15:33

Bonjour , bonjour à tous,

J'ouvre un sujet séparé pour Google aurait achevé un traducteur vocal instantané pour smartphone

_________________
Please feel free to point out big mistakes in my messages in a foreign language. Thanks to your remarks, I'll be able to improve my level.
PS: Pls note that I chose American English for my vocabulary, grammar, spelling, culture, etc.  :-)
avatar
gerardM

Messages : 33982
Lieu : Ermont & Eaubonne café-langues (Val d'Oise)
Langues : Français (Langue maternelle), US-En, De, It, Ru

Voir le profil de l'utilisateur http://volangues.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum