Violette (de Martin Provost)

Aller en bas

Violette (de Martin Provost) Empty Violette (de Martin Provost)

Message  sirandane le Sam 23 Nov - 10:53

Avec Emmanuelle Devos, Sandrine Kiberlain, Olivier Gourmet

Violette Leduc, née bâtarde au début du siècle dernier, rencontre Simone de Beauvoir dans les années d’après-guerre à St-Germain-des-Prés. Commence une relation intense entre les deux femmes qui va durer toute leur vie, relation basée sur la quête de la liberté par l’écriture pour Violette et la conviction pour Simone d’avoir entre les mains le destin d’un écrivain hors norme.
Martin Provost, (Séraphine, Où va la nuit) explore encore une fois un personnage complexe et sombre.  Violette Leduc, contemporaine de Simone de Beauvoir qui va l’aider, presque l’obliger à écrire malgré les échecs de ses premiers livres.  
Psychiquement fragile, séquelles de son enfance ?  père inconnu, mère indifférente « Ma mère ne m'a jamais donné la main » phrase terrible…
Elle mène une vie sociale et affective misérable. Elle se voit laide, et se jette à la tête de tous ceux qui lui accordent un peu d’importance, hommes ou femmes, sans succès.
Emmanuelle Devos (pas assez laide malgré ses efforts…) est étonnante  et Sandrine Kimberlain très crédible dans le rôle de Beauvoir.
J’aime le contraste avec les images sombres et grises qui reflète l’état d’esprit de Violette pendant les années difficiles et les images lumineuses de la fin, lorsque son livre « La bâtarde » a du succès, et qu’elle semble enfin apaisée.

sirandane

Messages : 21
Lieu : région parisienne
Langues : Fr (Langue maternelle),

Revenir en haut Aller en bas

Violette (de Martin Provost) Empty Film "Violette" de Martin Provost

Message  Guilaine le Mar 3 Déc - 11:34

Bonjour Sirandane,

Votre résumé raconte bien le film tel que je l'ai ressenti.
Sandrine Kiberlain m'a paru moins sévère que j'imagine Simone de Beauvoir.
Elle repousse les avances de Violette Leduc, mais ne souhaite pas l'abandonner car elle estime qu'elle a un talent pour écrire et en même temps elle lui permet de soutenir son action de mise en valeur des femmes, pas encore assez reconnues à cette époque.
La séquence où Simone de Beauvoir essaie de faire passer les pages érotiques du livre de Violette auprès de l'éditeur et de son groupe d'hommes bien-pensants est significatif.
C'est vrai que Emmanuelle Devos a du mal à être laide, mais elle joue parfaitement le rôle de la pauvre fille qui rate tout.Un exemple de plus qui dénonce les séquelles de l'enfance.

J'ai bien aimé ce film. Il est en ce moment à l'affiche à l'Alhambra-Calais.
Guilaine
Guilaine

Messages : 1069
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, Es,It

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum