VICTORIA de Sebastian Schipper, Allemagne, 2015

Aller en bas

VICTORIA de Sebastian Schipper, Allemagne, 2015 Empty VICTORIA de Sebastian Schipper, Allemagne, 2015

Message  chuflay le Dim 28 Juin - 23:59

Pourquoi ne pas couper quand on sait que le cinéma est né de morceaux qu’on lie, qu’on assemble, qu’on monte ? Une question qu'on peut se poser en pensant au caméraman : c’est lui qui a dû marcher, courir, s’arrêter, respirer long, et chercher la vérité de ces jeunes impressionnants, toujours au bord d’une hauteur mortelle comme celle que Victoria nomme et approche le plus. Ne pas couper, pour faire sortir ce qui peut se cacher dans l’art du montage, est en soi une démarche esthétique très intéressante, mais qui en plus est réussie, pour la performance de ces acteurs en liberté en raison de la continuité du film, mais pas seulement. Le continu du seul plan-séquence, n’est pas que ça, un continu : les éloignements, la distance se font de musique. Méfisto, un diable en pure beauté pianistique, puis les autres beaux éloignements en musique. Autour d'un braquage, des personnages forts, traînant des blessures comme celle de Victoria, une désillusion de notre monde archicompétitif où l’on tue pour survivre. Puis l'amitié, la loyauté, l'amour, montrés d'un trait comme une hyperconnexion qui peut ça en art: beaucoup, beaucoup ! Quel film !

chuflay

Messages : 61
Lieu : La Paz, Villeneuve d'Ascq et Lille
Langues : Espagnol (Langue maternelle), Fr, Gb

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum