Comment vivre notre langue dans un pays où elle est perçue comme associée au terrorisme ? Nous avons honte de l'utiliser.

Aller en bas

Comment vivre notre langue dans un pays où elle est perçue comme associée au terrorisme ? Nous avons honte de l'utiliser.

Message  MurielB le Lun 28 Nov - 11:01



Bonjour à tous
Je viens de lire un article émouvant dans la revue "courrier international Numéro 1360"et j'ai pensé que cet article permettrait aux polyglottes de réfléchir sur l'importance de respecter chaque  langue maternelle car elle est le moyen d'expression indispensable de chacun.
http://www.courrierinternational.com/article/carnet-dexil-un-petit-poete-brun-au-pays-des-grands-blonds

Chassé de son pays par la guerre, le journaliste et écrivain syrien Oday Azzohbi s’est installé à Copenhague à la fin 2015. Il nous livre le récit grinçant et ironique de son installation en terres scandinaves, conte d’une intégration impossible dans une contrée de plus en plus séduite par l’extrême droite.

Oday Azzohbi a écrit:La relation à la langue est un point faible commun à tous les Arabes qui répètent des mythes racistes sur sa supériorité à tout autre langue. Ce mythe remonte aux origines religieuses de l'Arabe, ainsi qu'aux temps des conquêtes impériales. La langue du Coran a été imposée aux  peuples et aux nations par le fer et les conversions à l'islam. De même, on entend en Occident des légendes racistes sur la supériorité des langues locales sur les orientales. Le passé colonial reste vivant dans l'esprit populaire comme dans la pensée académique, qui font de l'orient un espace sous-développé et different dont la langue ne saurait exprimer la pensée libre.  Pourtant, selon la linguistique moderne, toutes les langues sont égales dans leur capacité à formuler des idées et des sentiments, à comprendre les avancées de la science moderne et à exprimer une mystique commune à tous les peuples. Aucune langue n'est meilleure, plus précise, plus belle, plus poétique, plus libre, plus ouverte ou fermée qu'un autre. J'aime l'Arabe, non parce que c'est une langue supérieure, mais parce que c'est la mienne. Comme Salim Barakat, je ne veux pas écrire dans une autre. Mais comment vivre notre langue dans un pays où elle est perçue comme associée au terrorisme ? Nous avons honte de l'utiliser dans les aéroports, les gares, les autobus et les  cafés. De toutes façons, impossible de trouver du travail dans un pays sans en maîtriser la langue. Le danois est donc mon avenir. Une langue impossible à prononcer car dépourvue de sons gutturaux que ma gorge est habituée à émettre. Je pense au sort des exilés qui ont porté leur langue en d'autre lieux : Nabokov, Cortázar, Ibsen, Marx ou Bakounine. Qu'ont-ils fait de leur langue d'origine après des dizaines d'années en exil ?









_________________
Merci de me faire part des grosses fautes dans mes messages en langue étrangère. Grâce à vos remarques, je pourrai m'améliorer :-)
avatar
MurielB
Admin

Messages : 13805
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, It, Es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vivre notre langue dans un pays où elle est perçue comme associée au terrorisme ? Nous avons honte de l'utiliser.

Message  Guilaine le Mar 29 Nov - 17:49

Bonjour,
Pour ma part, je pense qu'il est normal d'apprendre et de parler la langue du pays où l'on habite, que l'on soit exilé ou que l'on choisisse d'y vivre, d'y travailler, de fonder une famille. Si l'on veut vivre parmi les habitants d'un pays, il faut absolument apprendre leur langue, et connaître leur histoire, leur culture, pour faciliter la compréhension mutuelle.
Mais bien sûr cela ne veut pas dire qu'il faut oublier ses racines et oublier sa propre langue maternelle. Poursuivre la communication avec sa famille et ses amis du pays d'origine est facile de nos jours.

Pour moi, adopter la langue (et les coutumes !) du pays qui nous reçoit est ce que j'attends de tous les exilés : c'est une marque de politesse et de reconnaissance. On ne peut qualifier une langue de "belle" ou de "honteuse", c'est simplement la langue de l'endroit où l'on se trouve, qui est la seule à faire le lien entre les habitants.
avatar
Guilaine

Messages : 1064
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, Es,It

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment vivre notre langue dans un pays où elle est perçue comme associée au terrorisme ? Nous avons honte de l'utiliser.

Message  MurielB le Mar 29 Nov - 21:37

Guilaine, je comprends très bien ce que tu veux dire et je suis d'accord,  mais que faire quand sa langue maternelle est associée à la peur, à la guerre, au terrorisme et qu'on ose plus l'utiliser ?

_________________
Merci de me faire part des grosses fautes dans mes messages en langue étrangère. Grâce à vos remarques, je pourrai m'améliorer :-)
avatar
MurielB
Admin

Messages : 13805
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, It, Es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum