Pourquoi les singes ne savent pas parler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi les singes ne savent pas parler

Message  Philippe-Henri le Lun 19 Déc - 1:51

Pourquoi les singes ne savent pas parler, et comment cela sonnerait s’ils le pouvaient

By Michael Price
Source: Science Magazine

Traduction : Philippe-Henri van der Laan

Le célèbre perroquet Alex avait un vocabulaire de plus de 100 mots. Kosik, l’éléphant, apprit à «parler» un peu de coréen en se servant du bout de sa trompe comme les gens sifflent avec leurs doigts. Alors, il est curieux que nos plus proches cousins primates soient limités à des cris, gazouillements et grognements. Nous avons cru des dizaines d’années durant que l’anatomie vocale des singes les empêchait de produire des sons du langage humain, mais de nouvelles recherches montrent que les macaques, et par extension d’autres primates, sauraient effectivement parler si seulement ils possédaient le câblage cérébral pour le faire. Les résultats pourraient fournir de nouveaux indices aux anthropologistes et linguistes qui cherchent à savoir exactement à quel moment les humains apprirent à parler.

«Cela montre certainement que l’appareil vocal du macaque peut faire beaucoup plus qu’on pensait auparavant», selon John Esling, un linguiste et phonéticien de l’Université de Victoria au Canada, qui n’avait pas participé à l’étude.

D’après l’auteur principal de l’étude, William Tecumseh Sherman Fitch III, un biologiste évolutionniste et spécialiste des sciences cognitives de l’Université de Vienne, la question de savoir pourquoi les singes ne savent pas parler remonte à Darwin. Darwin pensait que les primates non-humains ne savaient pas parler parce qu’ils n’étaient pas assez intelligents. Mais à la longue les anthropologistes adoptèrent, au contraire, l’idée que c’est l’appareil vocal des primates qui les en empêchait. Il leur manquait simplement la flexibilité de produire la large gamme de voyelles présentes dans le langage humain. Cela demeure aujourd’hui la réponse classique.  

Lui, et l’autre co-auteur de l’étude, Asif Ghazanfar, un neuroscientifique de l’Université de Princeton, pensent que DARWIN avait raison. Alors, ils entraînèrent Emiliano, un macaque à longue queue au laboratoire des primates de Princeton, à s’asseoir dans un fauteuil pendant qu’ils lui prenaient des vidéos aux rayons-X pendant qu’il mangeait, bâillait et faisait toute une série de vocalisations et de claquements de langue.

En analysant les arrêts sur image de la vidéo l’équipe assembla une collection de 99 configurations différentes de l’appareil vocal d’Emiliano, c’est-à-dire l’espace ouvert  que traverse le son qui vient du larynx, qui coule sur la langue et qui sort par les lèvres.  «Essentiellement», dit Fitch, «nous avons construit un modèle de toutes les choses que l’anatomie vocale du singe pourrait faire. »

Ensuite, les chercheurs ont utilisé une série d’outils linguistiques qui mesurent les configurations des lèvres, de la langue et du larynx capables de produire les fréquences correspondant à divers sons de voyelles. Certaines langues ont moins de cinq voyelles, le nombre le plus courant, mais les voyelles sont essentielles au langage humain.  En calculant le soi-disant «espace-voyelles» du macaque, Fitch et Ghazanfar découvrirent que ─ du moins théoriquement ─ Emiliano aussi pouvait produire cinq voyelles distinctes, correspondant en gros aux A, E, I, O et U en anglais.

Finalement, les chercheurs introduisirent l’appareil vocal d’Emilio dans un programme d’ordinateur qui simule la production de voyelles et de consonnes compte tenu de différents réglages anatomiques. Ils choisirent une phrase qui présenterait une large gamme de voyelles : «Will you marry me ?» et l’envoyèrent à travers une simulation de l’appareil vocal du singe. Comparée à une voix humaine, la voix simulée du singe sonne bas et rauque, mais les mots sont clairs et compréhensibles.

Les résultats suggèrent que, du point de vue anatomique, les macaques sont parfaitement bien équipés pour le langage du type humain, comme le rapportent aujourd’hui les chercheurs dans ‘Science Advances’. Et comme leur anatomie vocale est quasiment identique à celle des autres singes ─ et celle de la plupart des autres mammifères, ces animaux sont également «prêts-à-parler», comme le déclare Fitch.

Alors, pourquoi Emiliano ne peut-il pas discuter le bout de gras avec ses ‘maîtres-chien’ ? Il manque aux singes la maîtrise neuronale des muscles de leur appareil vocal pour les configurer convenablement pour le langage. Et Fitch de conclure : «Si un cerveau humain était maîtrisé, ils sauraient parler», encore qu’il demeure un peu mystérieux pourquoi d’autres animaux sont capables de produire au moins un langage rudimentaire.

«À un moment donné des quelque 8 millions d’années depuis que nous avons divergé des chimpanzés, nos plus proches parents évolutionnistes vivants, les cerveaux humains ont largement acquis la maîtrise de l’appareil vocal». Les anthropologues qui fouillent les archives fossiles pour savoir quand nos ancêtres hominoïdes ont appris à parler ‘perdent leur temps’, puisque tous les ancêtres humains avaient des anatomies vocales capables de produire un langage. Le champ de recherche devrait au contraire se concentrer sur des facteurs génétiques comme le gène FOXP2, qu’on sait nécessaire au développement convenable de la parole, pour arriver à comprendre quand les humains eurent le don de la parlote.»

Dan Dediu, un psycholinguiste de l’Institut psycholinguistique Max Planck à Nimègue (Pays-Bas), déclare que les résultats de l’étude ouvrent aussi de nouvelles portes pour l’investigation des langues modernes. Il pense que de légères différences d’anatomie vocale au niveau des populations pourraient expliquer pourquoi les diverses langues ont des propriétés phonétiques et phonologiques différentes. «Même un appareil vocal de singe», déclare-t-il, « peut soutenir le langage parlé, mais ses petites particularités [anatomiques] pourraient déterminer le type de langage parlé qui en sortirait en réalité» «Je pourrais même penser à ajouter un appareil vocal de singe à mes simulations et voir ce que cela donne.»

Philippe-Henri

Messages : 254
Lieu : Lille
Langues : Néerlandais (Langue maternelle), Fr, Gb

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les singes ne savent pas parler

Message  gerardM le Lun 19 Déc - 10:56

Un grand merci pour cet article Philippe-Henri !

_________________
Please feel free to point out big mistakes in my messages in a foreign language. Thanks to your remarks, I'll be able to improve my level.
PS: Pls note that I chose American English for my vocabulary, grammar, spelling, culture, etc.  :-)
avatar
gerardM

Messages : 33982
Lieu : Ermont & Eaubonne café-langues (Val d'Oise)
Langues : Français (Langue maternelle), US-En, De, It, Ru

Voir le profil de l'utilisateur http://volangues.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les singes ne savent pas parler

Message  MurielB le Lun 19 Déc - 22:35

Merci Henri pour cette explication fort intéressante. Si les singes ne parlent pas, c'est en partie parce qu'ils ne possèdent pas les outils anatomiques adéquats et il ne faut pas chercher plus loin. Comment alors connaitre les capacités intellectuelles de nos cousins ?

_________________
Merci de me faire part des grosses fautes dans mes messages en langue étrangère. Grâce à vos remarques, je pourrai m'améliorer :-)
avatar
MurielB
Admin

Messages : 12295
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, It, Es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum