Café polyglotte sur le net (Language forum)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

IMMIGRATION (suite) Billet du jour 6

Aller en bas

IMMIGRATION (suite) Billet du jour 6  Empty IMMIGRATION (suite) Billet du jour 6

Message  PatrickB le Dim 17 Mar - 21:32

"Le bilan de l’attaque dans des mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, est passé de 49 à 50 morts" Notez bien : ce texte a été écrit avant cet événement. Je m'associe du fond du cœur à la peine de toutes les victimes de ce drame et à leurs familles. Nous dénonçons formellement toute violence envers qui que ce soit, quel que soit son origine, sa couleur, sa sexualité, sa religion, sa posture. Ma chronique n'est qu'une introduction à un débat d'idées. Quiquonque est victime d'un drame aura ma compassion, quiconque est violent aura mon opprobre et mérite un jugement avant toute condamnation quelque soit ses actes. Nous sommes opposé à la "peine de mort". Je tenais à préciser tout cela avant d'éditer mes réflexions.  
Vous l’aurez remarqué le sujet me travaille. A mon excuse j’habite calais, lieu de passage. Le Brexit approche (l’immigration a été pour beaucoup dans la motivation du « leave » et les élections européennes sont pour bientôt et un ami m’a demandé de figurer sur sa liste. Au départ ma condition était qu’il soit pour l’immigration et après une discussion franche j’ai changé d’avis et la raison de ma chronique se trouve aussi en « justification » mais un moment ou un autre nous devons poser des actes autres qu’avoir des postures.
J’en étais donc sur le devenir des pays ayant subi l’immigration et mon constat était que les peuples l’ayant subi avaient succombé. C’est vrai, mes exemples étaient partiaux : c’étaient des européens 
« a priori des civilisés »envahissant (colonisant) des peuples primitifs…
La question est qu’est ce qu’un quidam civilisé, et qu’est-ce qu’un peuple primitif ? On parle ici des Incas (dont on ne sait toujours pas comment ils ont pu dessiner des formes uniquement visibles du ciel). On parle aussi des Chinois qui ont bien avant nous utilisé le bronze, la porcelaine… On parle des Arabes qui avaient des connaissances autrement plus grandes que les nôtres avant nous… On parle des Africains qui ont une pré-science de la relation avec la nature bien avant la physique quantique…
Bref nous le voyons, un être civilisé n’est pas forcément ce que l’histoire des vainqueurs nous apprend et un peuple primitif n’est pas un peuple sans histoire et sans grandeur. Par contre, ce que l’on remarque, c’est qu’un migrant est quelqu’un qui cherche à vivre mieux, que le trait caractéristique des migrants européens est quand même la conquête de la richesse, la certitude que ses croyances sont les plus sures et que, peut-être, nous avons peur que l’immigration dans nos pays soit du type de celle que nous avons eu nous même dans le passé. A-t-on tort ou raison ? Que pouvons-nous en tirer comme leçon ? Comment faire pour éviter un conflit ? Comment faire pour ne pas basculer vers des régimes populistes et nationalistes dont l’histoire (pas uniquement celles des vainqueurs) nous montre inexorablement les mécanismes aboutissant à un holocauste, je n’ai pas de réponse ni de certitude mais je compte sur vous pour alimenter ma réflexion (toujours avec gentillesse et sans trop de passion mais je demande par-dessus tout  le pardon des personnes que je pourrais avoir blesser sans me rendre compte par des propos qui eux l’entendent différemment de ce que je veux exprimer, qu’ils m’en fasse la remarque sans hésiter.
On le voit avec le Brexit, on le verra avec l’élection européenne en filigrane il y a « l’épineux » problème de l’immigration…
Ne pas oser en parler laisse la place à tous les fantasmes. En parler librement c’est difficile tant le sujet est délicat : il y a « le politiquement correct », la « culpabilisation chrétienne », le « racisme instinctuel » autant d’influences inconscientes qui se manifestent dans nos pensées. Mais doit-on pour autant faire une « psychanalyse » pour pouvoir exprimer une opinion ?
C’est la raison pour laquelle je m’exprime ici comptant sur vous pour me répondre (si possible avec gentillesse, sans invective, sans culpabilisation) avec vos idées pour essayer ensemble de réfléchir à ce sujet. Puisque la mode est à la démocratie participative essayons de nous parler avant des manifestations de colère souvent générées par l’impossibilité de s’exprimer ou l’impression de ne pas être entendu.
Ouvrons donc ici un débat multi culturel, inter générationnel, et même polyglotte et prouvons que nous pouvons nous parler sans haine, sans rancune. Prouvons que nous
sommes des Homo Sapiens Sapiens et pour faire simple que notre « cerveau cortical » peut prendre le pas sur les « cerveaux reptiliens et mammaliens » bien que cette théorie des 3 cerveaux soit un peu obsolète.
L’immigration détruit-elle les « pays qu’elles envahirent » ? On est tenté de répondre oui :- En Amérique du nord qu’on fait les colons d’Europe aux Amérindiens ? qu’elle place leur ont-ils laissée ? qu’ont-ils fait de leur civilisation ?
- En Amérique du sud qu’ont fait les « découvreurs » Européens des civilisations incas et autres. Qu’ont-ils apporté ? Que sont devenus ces peuples après avoir « accueilli » ces « civilisés » ?
- Il n’y a pas qu’aux Amériques : il y a plein d’autres exemples : La Chine, L’inde, La Nouvelle Calédonie et les canaques. L’Afrique et les peuplades africaines …On le voit, l’immigration n’est pas nouvelle et n’est pas obligatoirement Sud-Nord, il semble que ce soit une constante de notre espèce : une soif de voir ailleurs alliée à un potentiel d’adaptation extraordinaire nous permettant de vivre partout, et on le voit une agressivité importante pour imposer son point de vue, ses croyances, son mode de vie.
La question est : avons-nous suffisamment évolué en intelligence pour être différent de ce que nous avons été, nous avons fait, nous ferons ? Sommes-nous toujours ces prédateurs prompts à asservir l’autre, exploiter la terre pour avoir plus, posséder plus au détriment du groupe ? Sommes-nous toujours à demander ce que l’autre peut faire pour moi ou sommes-nous devenus plus « civilisés » à nous demander
ce que nous pouvons faire pour l’autre ? pour notre planète ? C’est en fonction de nos réponses que nous pouvons nous situer sur l’immigration. Sommes-nous assez empathiques, intelligents pour accueillir l’autre ?
Est-il suffisamment empathique, intelligent pour nous respecter une fois accueilli ? Comment établir une charte commune européenne sur l’immigration et nous y tenir ? Doit-on fermer nos frontières pour intégrer ceux qui sont à l’intérieur ? Doit-on fermer nos frontières et expulser les migrants ? Doit-on choisir l’immigration ciblée au risque de piller
les ressources « intellectuelles ou manuelles » de pays en difficulté ? Est-ce que notre ascenseur social fonctionne-t-il?
Merci pour votre réponse connectez vous (cliquez sur connexion et insérez mot de passe et nom d’utilisateur) puis cliquez sur “répondre “ pour vous inscrire sur le forum où tout autre question envoyez un mail : muriel.bercez@gmai.com


Dernière édition par PatrickB le Lun 23 Sep - 10:33, édité 1 fois
PatrickB
PatrickB

Messages : 211
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

IMMIGRATION (suite) Billet du jour 6  Empty une réponse : immigration

Message  PatrickB le Lun 23 Sep - 10:24

Ce matin dans la Voix du Nord (journal locorégional) j'ai trouvé sous la plume du journaliste Jean Michel Bretonnier un questionnement semblable au nôtre mais mieux formulé : "Le sujet des migrations est universellement crucial. Aucune nation ne peut se désintéresser de qui entre et reste dans le pays, et dans quelles conditions. Le droit d'asile est une obligation morale et juridique, l'immigration une nécessité économique, la diversité d'une société une chance. Mais à condition que soient respectés par tous les principes de vie en commun de la société qui accueille. Le débat sur la question migratoire a ceci de particulier qu'il est nécessaire et dangereux à la fois - parce qu'il est sensible humainement et culturellement". Personnellement je pense qu'en quelques phrases il a résumé le problème en s'engageant sur les valeurs humanitaires qui, pour moi, s'imposent : on ne peut pas vivre en ignorant l'autre et on ne peut pas "être un invité" en ignorant les règles en usage de l'hôte, ni vivre à "ses crochets" sans apporter un plus... (en conclusion : lisez la presse écrite car elle aborde les sujets autrement que dans l'immédiateté de l'audio-visuel et de l'émotionnel. Elle s'adresse à votre rationnel. Je ne parle pas bien sur de la "presse-peuple" Laughing
Merci pour votre réponse connectez vous (cliquez sur connexion et insérez mot de passe et nom d’utilisateur) puis cliquez sur “répondre “ pour vous inscrire sur le forum où tout autre question envoyez un mail : muriel.bercez@gmail.com
PatrickB
PatrickB

Messages : 211
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

IMMIGRATION (suite) Billet du jour 6  Empty Re: IMMIGRATION (suite) Billet du jour 6

Message  Remy le Jeu 26 Sep - 16:26

A mon avis, l'immigration a toujours existé et, avec le réchauffement climatique, ce phénomène ne fera qu'augmenter à l'avenir, a priori.

L'immigration est une richesse pour un pays, à condition d'avoir besoin de la main d'oeuvre qu'elle offre.

Il faut aussi que les immigrés ne remettent pas en question la façon de vivre d'un pays, comme il semblerait que ce soit le cas en ce moment dans certain pays, si l'on en croit les medias...

C'est un problème compliqué...

Remy

Messages : 2127
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb

Revenir en haut Aller en bas

IMMIGRATION (suite) Billet du jour 6  Empty Re : IMMIGRATION (SUITE...)

Message  PatrickB le Ven 4 Oct - 15:55

Les immigrés sont une chance pour notre pays. En quoi ?
Un immigré c'est d'abord un émigré de son pays d'origine. La question est : pourquoi quitte t'il son pays alors que d'autres y restent (la motivation) ? Que prouve son parcours (ressources financières, physiques, psychiques) ? Que peut il apporter avec lui (maladie, intelligence, force mentale, force psychique) ?
C'est pour répondre à ces questions de façon cognitive et non émotionnelle que je réfléchis et je vous livre les réponses en vrac à vos critiques (au sens intellectuel du terme c'est à dire dans un dialogue constructif pour prendre en compte ce qui est occulté)
1) Pourquoi un émigré quitte t'il son pays ? Les réponses sont souvent multiples mais elles peuvent se grouper à mon avis en 2 catégories : a) les contraintes conjoncturelles et b) les contraintes structurelles
a) les contraintes conjoncturelles
- sa vie (et la vie des siens) est directement mise en danger du fait soit d'un état de guerre ou de sa situation d'opposant ou de son appartenance à un groupe minoritaire et surement d'autres où son niveau intellectuel ne sera jamais employé là où il se trouve
b) les contraintes structurelles
- son avenir et son "no future" dans son pays d'origine du fait de sa situation climatique, de sa situation politique (instabilité - corruption - népotisme - etc...)
2) Que prouve son parcours et sa réussite ?
- il peut disposer de ressources financières ou de ressources de réseau pour lui permettre le succès de sa tentative
- il peut (à défaut de l'argent ou du réseau et c'est la majorité) réussir parce qu'il à un "moral d'acier" et une condition physique "robuste" mais je privilégierais le mental car l'histoire nous montre que le mental permet plus les exploits que le physique.
3) Que nous apporte t'il ?
- les maladies ? En tant que médecin je puis vous répondre que non : les grandes pandémies sont plus liées au monde de communications modernes (avion) que des voyages longs dans des conditions précaires et au mode de vie dans une condition d'immigré (promiscuité dans des lieus insalubres, impossibilité d'hygiène minimale, dénutrition, prostitution) mais qui sont pour les secondes facilement guérissables puisque accessibles à des traitements peu coûteux et faciles à mettre en oeuvre (maladies de peau, hygiène alimentaire, corporelle, sexuelle) donc ne refusons pas les immigrés par crainte maladive et offrons leur un "accueil humanitaire" digne de notre éthique "fraternité"
- intelligence ? Oui les immigrés nous apportent leurs intelligences et ce d'où qu'ils viennent : souvent les gens intelligents ne peuvent s'adapter dans leur pays d'origine car la barbarie, l'ignorance, l'agressivité, l' intolérance leur fait cruellement défaut pour survivre dans un environnent ou ces caractéristiques sont majoritaires entraînant une corrélation : plus un pays est sujet à l'émigration plus il perd son intelligence, plus un pays est sujet à l'immigration plus il gagne en intelligence. (eh oui à Calais on devient calé... Laughing )
- force morale et psychique ? Oui les immigrés qui ont affronté les épreuves de parcours hostiles ont fait preuve de ressources morales et psychiques hors du commun, d'un optimisme extraordinaire. Bref ils sont une source de dynamisme réelle prêts à tout entreprendre pour réussir et vivre. C'est pour nous une grande chance (eh oui à Calais on a la pèche (pas le poisson mais la "gniaque")
- force physique : il n'est qu'à voir d'où sont originaires les français de nos équipes championnes de foot pour voir qu'ils ne sont pas nés dans le XVIème à Paris, ni nos différents athlètes aux nombreuses médailles dans de nombreuses disciplines. Ce qui ne signifie pas qu'ils puissent être dénués d'intelligence bien au contraire (un peu comme une femme belle on la remarque surtout pour son intelligence pas uniquement pour sa plasticité tout au moins dans notre civilisation. "Sois belle et tais toi" non pas parce qu'on a peur de ce qu'elles puissent dire mais surtout parce qu'on a peur de paraître très bête à ses côtés - c'est un autre débat)
Vous le voyez l'immigration est une chance. Encore un atout que n'aurons plus nos amis d'Outre Manche après le Brexit. A croire que la chevelure claire et brouillonne de certains dirigeants témoigne de ce que ces personnes ont sous le scalp... Au plaisir de vous lire
PatrickB
PatrickB

Messages : 211
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

IMMIGRATION (suite) Billet du jour 6  Empty Immigration, Religions, Terrorisme (suite)

Message  PatrickB le Mar 8 Oct - 11:34

Immigration, Religions, Terrorisme

Un des points d’achoppement de l’immigration semble être le risque de terrorisme lié à la religion des immigrés.
C’est un point de discussion assez sensible mais ne pas l’aborder parce que justement il peut susciter des passions n’est pas la base de notre réflexion qui se veut, si faire se peut, dépassionnée et purement intellectuelle mais aussi pragmatique se basant sur les faits tels que nous pouvons les percevoir (bien évidemment, comme toujours, le point de vue révèle une réalité différente selon l’endroit où se porte le regard). Seule la pluralité permet d’appréhender le concept dans un ensemble.
Donc ce jour je vous livre mon opinion qui bien sûr n’est pas censée refléter l’ensemble de la réalité.
Tout terrorisme sous-entend un fanatisme c’est à dire une volonté de combattre pour une cause idéalisée donnant du sens à cet acte et à son auteur (qui l’inscrit dans son parcours de vie). Nous avons connu le terrorisme d’extrême droite OAS, le terrorisme d’extrême gauche Action Directe (entres autres), les autres pays européens ont été aussi touchés par ce type d’actions, l’Allemagne, l’Italie,l’Angleterre la Norvège, etc…
Actuellement il semble se faire un amalgame entre religions rattachées à l’Islam, immigration et terrorisme.
Y à t’il eu des actions violentes visant à terroriser la population, liées à l’Islam ? indéniablement oui.
Étaient-ils le fait d’immigrés ? Dans ce cas de terrorisme lié à la religion islamique il semble que nous ayons des liens avec l’immigration :
- de par le fait que l’Islam n’a pas été une religion présente sur notre territoire dans l’histoire ancienne de notre pays (je ne me souviens que de Charles Martel qui arrête les Sarazins… Je ne devais pas être assez assidu)
- que tout au moins dans notre région ce sont les industries des mines qui ont « importé » des travailleurs recrutés en Afrique du Nord pour des raisons de revendications sociales des travailleurs issus de l’immigration d’Europe de l’est eux-mêmes ayant fait suite à des revendications sociales des travailleurs autochtones. Il semblerait que le profit sur les salaires ait motivé ces mouvements de populations (tous les travailleurs déplacés étant au moins au début, plus malléables et moins influençables aux revendications sociales et sociétales. Puis après les mines ce fut le textile qui recruta « de braves bougres » puisque la main d’œuvre locale revendiquait et horreur « faisait grève ».
- ces populations déplacées eurent du mal à s’intégrer et formèrent des ghettos «de fracture sociale » où les jeunes ne trouvèrent plus à s’épanouir et trouver du travail. Seule la délinquance leur permettait d’accéder à une aisance matérielle car l’ascenseur social était à leur porte aussi en panne que ceux qui desservaient leurs « cages d’escalier » dans leurs tours « clapiers » en périphérie des cités. Pour redonner du sens à leurs vies certains sont attirés par les sirènes d’une religion qui les cadrent, les endoctrinent, les radicalisent et les utilisent à leurs fins néfastes.

Il semble donc que le terrorisme ait un lien avec l’immigration mais pas immédiatement et non pas lié à la religion que ces immigrés pratiquent mais surtout lié
- au « no future » que l’absence d’intégration proposée qui est sous-tendue et au sens que peut avoir leurs vies dans ces actions. (en aucun cas je ne propose une justification à des actes aveugles et odieux : comprendre ne veut en aucun cas absoudre mais pour pouvoir lutter il nous faut observer les faits et leurs causalités - de formation médicale nous avons tendance à toujours observer, déduire, émettre des hypothèses avant d’énoncer une thérapeutique en se méfiant des conclusions hâtives et faciles)
- surement aussi à la non explication de la place de la laïcité dans notre pays, aux différences culturelles brutales auxquelles sont confrontés sans «période tampon » les immigrants, à l’absence d’empathie qui entraîne le repli
- à la nature surement de la religion musulmane qui permet des « dérives radicalisées et des discours extrêmes » par des états théocratiques dont je ne saurais dire si ce fait vient de la croyance elle-même ou des croyants qui la pratiquent. Personnellement étant peu sensible aux croyances (certains disent même qu’il me manque une case : la case croyance dans ma fonction cérébrale… mais ça c’est un autre débat…)

Au plaisir de vous lire, de me voir contredire, tout en espérant que vous resterez courtois et dans une démarche cognitive et non instinctuelle. Il est évident que cet essai est partiel, partial qu’il existe surement une bibliographie sur le sujet, à vous de la transmettre, bien cordialement.

P.S. Comme je montrais mon texte à un proche, plein de bon sens, il me fait la réflexion suivante : « C’est simple on veut des immigrés gentils, polis, compétents qui souhaitent s’intégrer et vivre heureux sans histoire avec une famille, du travail, un toit, et la liberté. Et eux ils veulent un pays gentil, poli qui emploient leurs compétences pour s’intégrer et vivre heureux sans histoire avec une famille, un travail, un toit et la liberté. Pourquoi c’est si dur d’avoir un rapport gagnant-gagnant ? Il me semble qu’il existe un mot : la PEUR ! (le maître des maux)
PatrickB
PatrickB

Messages : 211
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum