Café polyglotte sur le net (Language forum)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Conte pour adultes

Aller en bas

Conte pour adultes Empty Conte pour adultes

Message  PatrickB le Dim 26 Avr - 10:31

Conte pour adultes
(Ce conte est purement fictif toute ressemblance à des situations ou à des personnages réels serait fortuite et ne pourrait en aucun cas faire l’objet de poursuites dans aucune juridiction quelque soit le pays)
Il était une fois dans un pays très grand et très lointain un monarque très puissant. Dans ce royaume il était interdit de rêver. Chaque habitant avait un appareil qui lisait dans les pensées, qui surveillait en permanence les déplacements même dans les rues les habitants étaient soumis à la surveillance d’une multitude de caméras visionnant les comportements de chaque sujet, permettant ainsi de sanctionner les sujets déviants.
Bien sur ce pays était très riche, tous les autres royaumes faisaient construire tout chez lui : les ouvriers étaient dociles et ne se rebellaient pas, les coûts de production étaient moindre, la pollution n’existait pas (on ne pouvait pas l’évoquer).
Dans les autres pays les sujets eux pouvaient rêver et bien sûr ils ne s’en privaient. Gouverner était difficile. Heureusement on pouvait orienter les rêves : il suffisait de leur montrer des images d’un bonheur qu’on pouvait acheter et pour cela il suffisait de les faire désirer…
Tout aurait pu continuer comme cela. Cependant il était impossible au grand monarque, s’il voulait vendre ses marchandises, d’empêcher les échanges et ses sujets eux aussi voulaient du bonheur et voir les autres pays : les empêcher de rêver oui, mais de penser c’est difficile. Et il avait peur de la contamination… Des rêves.
Mais un jour dans un endroit les sujets du monarque tombèrent malades. Une maladie inconnue qui passait rapidement d’un sujet à l’autre sans autre possibilité de l’arrêter que de confiner la population… Pour lui c’était facile ses sujets étaient obéissants et il savait les surveiller.
Chance ou volonté, le mal se répandit dans les autres royaumes mais là impossible de l’empêcher de s’étendre.
Le grand monarque appela les autres petits roitelets. Il leur tint le discours suivant : confinez vos peuples, je peux vous vendre les objets qui empêchent de rêver, qui surveillent. Je peux vous vendre les protections qui les empêchent de devenir malades. Bien sûr cela à un coût et vous devrez devenir mes vassaux, c’est moi qui vais devenir chef suprême.
Les autres roitelets avaient ils le choix ? Leurs sujets continuaient de rêver : un monde meilleur, sans pollution, où tout un chacun serait solidaire, où on ne produirait que ce qui serait nécessaire au besoin essentiel, où les objets seraient durables. De toute façon ces roitelets savaient que ce monde même ainsi transformé courrait à sa perte : on ne pouvait plus exploiter les ressources naturelles indéfiniment et même des chercheurs très savants annonçaient la fin des temps. Que faire ?
Heureusement les rêves sauvèrent le monde. Où avait germé l’idée personne ne le sut. Mais toujours est-il que c’est arrivé. Les savants inventèrent un nouveau paradigme : plutôt que d’exploiter la terre et les ressources naturelles pour fabriquer des ondes pourquoi ne pas utiliser les ondes pour fabriquer de la matière ? Et des ondes il y en avait une source pour l’instant inépuisable : le soleil et la lumière. C’est ainsi qu’à l’image des plantes, les rêveurs transformèrent les photons en matière. La planète fut sauvée : les roitelets virent que la direction qu’ils avaient prise les menaient à perdre leur pouvoir. Les financiers virent qu’ils pouvaient de nouveau peut-être faire fortune, pas tous mais les plus malins. Les peuples pour un temps devinrent plus sages : ils respectaient la nature, ils n’exploitaient plus les animaux et même dans certains pays les sujets ne s’exploitaient plus les uns les autres et ils arrivaient à être heureux tout en rêvant bien sûr.
(Ceci n’est qu’une fiction mais chacun sait que souvent la fiction devient la réalité il suffit de croire à ses rêves…)
PatrickB
PatrickB

Messages : 224
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum