conséquences psychiques des nouvelles technologies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

conséquences psychiques des nouvelles technologies

Message  MurielB le Mar 14 Juin - 10:12

http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/article-consequences-psychiques-des-nouvelles-technologies-32476.php

L'hyperstimulation, l'angoisse de rater quelque chose ou d'être exclu des groupes virtuels qui se font et se défont sur le Web font naître de nouvelles formes d'anxiété et de phobies.








Jean-Charles Nayebi


Bonjour à tous.
Je vous résume la pensée de Jean-Charles Nayebi : Les nouvelles technologies sont chronophages, c'est un fait certain. On ne mémorise plus l'information mais on la stocke sur un support numérique et cela devient parfois catastrophique lorsqu'il disparaît à cause d'un mauvaise manip
"J'ai perdu tous mes contacts" entend-t-on fréquemment. On comprend fort bien que cela génère beaucoup de stress.
La force quasi hypnotique qu'exerce l'écran chez les petits et les grands peuvent rendre le monde réel fade et insipide. La déferlente de stimulations visuelles, auditives et même tactiles du jeu vidéo chez l'enfant rend le cours traditionnel de son professeur bien fade.
Cependant l'aspect le plus saillant est l'angoisse de l'exclusion. Il a d'abord été question de nomophobie=>peur d'être séparé de son téléphone portable puis de FOMO (Fear of missing out c'est à dire peur de rater quelque chose)On peut comparer cette peur à celle de l'enfant qui a peur d'aller au lit car il va ainsi être banni de la société des adultes. Les rites du coucher le rassurent.De même pour remplir un vide angoissant, les internautes ont besoin de remplir un rituel(tweeter, répondre etc.) et puis se connecter à  la grande machine où il se passe toujours quelque chose.
"Je suis connecté donc j'existe" Le réseau tient le rôle de mère nourricière et l'individu en proie à l'anxiété connaît une régression infantile où il revit une menace d'exclusion du désir.
Que dire de l'adolescente qui une même journée peut rompre avec son petit copain, sortir avec un autre, rompre avec ce dernier et se remettre avec son "ex" le soir même ?
Le désir du permanent est supplanté par la compulsion instantanée des "clics" Tout cela n'est il pas en désaccord avec nos besoins fondamentaux d'êtres humains=>permanence et stabilité. Plus un individu a recours au permanent plus il est équilibré, plus il s'en éloigne plus il est déprimé et anxieux.
   
Personnellement je trouve cette pensée assez pessimiste. Le monde virtuel ne doit pas détruire le monde réel mais  l'enrichir. Le monde créé par les liens humains est capital pour nos enfants et petits enfants. Donnons une place de choix aux relations familiales et amicales de qualité. Le monde virtuel a pour but d'enrichir le réel de façon harmonieuse si on l'utilise avec intelligence et maitrise.  
Facebook permet de rester en contact avec ceux dont l'éloignement ne le permettrait pas mais n'exclue pas les liens réels. Les groupes et les forums permettent de travailler ensemble nos langues étrangères et aussi de faire passer des idées qui nous sont chères. Restons connectés avec le monde et ne restons pas dans notre petite sphère. Je ne pense pas que ce monde mette en péril la famille, l'amitié. Il faut juste rester  vigilants et comme dans toute chose équilibrés.

que pensez vous de ces réflexions ? votre avis nous intéresse.

_________________
Merci de me faire part des grosses fautes dans mes messages en langue étrangère. Grâce à vos remarques, je pourrai m'améliorer :-)
avatar
MurielB
Admin

Messages : 12295
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, It, Es

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum