Café polyglotte sur le net (Language forum)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Pourquoi les nouveaux-nés qu’ils soient Français, Allemands, Japonais etc pleurent différemment et que leur origine influe sur leurs pleurs ?

Aller en bas

 Pourquoi les nouveaux-nés  qu’ils soient Français, Allemands, Japonais etc pleurent différemment et que leur origine influe sur leurs pleurs ?  Empty Pourquoi les nouveaux-nés qu’ils soient Français, Allemands, Japonais etc pleurent différemment et que leur origine influe sur leurs pleurs ?

Message  MurielB Dim 17 Mar - 0:49

 Cet article par Kathleen Wermke de BR24 a été traduit de l'allemand à l'aide de l'intelligence artificielle

  Pourquoi les nouveaux-nés  qu’ils soient Français, Allemands, Japonais etc pleurent différemment et que leur origine influe sur leurs pleurs ?  Img_6418
Tous les bambins sont capables d'apprendre n'importe quelle langue parlée dans le monde, aussi complexe soit-elle. Toutefois, les différences culturelles sont déjà perceptibles, et ce, même dans leurs premiers sons émis. Kathleen Wermke et son équipe de l'hôpital universitaire de Würzburg, en Bavière, ont observé que les bébés français pleurent... avec un accent ! Leur mélodie va du grave à l'aigu, alors que les bébés de mères germanophones pleurent avec une mélodie descendante, c'est-à-dire de l'aigu vers le grave. Kathleen Wermke a résumé les résultats de ses recherches dans son livre "Babygesänge (Le chant des bébés)", qui vient d'être publié Outre-Rhin.
Des différences entre les cultures
Les analyses de Kathleen Wermke montrent également que les nouveau-nés japonais et suédois pleurent de manière beaucoup plus complexe que les bébés allemands. Comme les variations de la mélodie ne peuvent pas s'expliquer par des différences dans l'anatomie du larynx ou la physiologie de la production vocale, la mélodie de la parole semble ainsi résider dans la langue environnante. Ainsi, même les premiers cris des nouveau-nés portent des traces caractéristiques de la langue maternelle, que l'enfant à naître a pu apprendre à connaître au cours du dernier tiers de la grossesse. Cela s'avère particulièrement évident dans les langues dans lesquelles les différentes hauteurs de son déterminent le sens des mots.
Des mélodies et hauteurs variées
Le mandarin, par exemple, qui est parlé en Chine, à Taïwan et à Singapour, a quatre hauteurs. Dans la langue Lamnso des Nso, un peuple rural du nord-ouest du Cameroun, il y a même huit hauteurs plus des progressions de hauteurs spécifiques. Les pleurs des bébés Nso ressemblent davantage à un chant. L'écart entre la note la plus basse et la note la plus haute est nettement plus grand que chez les nouveau-nés de mères germanophones. Les brèves montées et descentes de ton au cours d'un énoncé sont également plus intenses. Kathleen Wermke en conclut qu'avant même la naissance, au cours du dernier trimestre de la grossesse, l'empreinte de la mélodie vocale de la mère se fait sentir.
L'attachement à la mère
Dès leur naissance, les enfants imitent ces motifs mélodiques en exprimant leurs émotions et leurs besoins par des pleurs et des roucoulements. Ils créent ainsi un lien naturel avec leur mère et la communauté. "Je suis convaincue qu'une meilleure compréhension des chants de bébé peut aider à apprécier les efforts physiques et cognitifs que font les bébés pour établir un contact acoustique avec leur environnement et pour établir un lien émotionnel avec les personnes qui s'occupent d'eux par le biais de la voix", écrit Kathleen Wermke dans son livre "Babygesänge".
Une étude menée à Würzburg
Sur plus de 200 pages, Kathleen Wermke initie toutes les personnes intéressées au monde mystérieux des sons émis par les bébés. Cette biologiste du comportement a mené des recherches et enseigné pendant de nombreuses années à l'Institut d'anthropologie de la Charité à Berlin. En 2003, le professeur Angelika Stellzig-Eisenhauer, directrice de la polyclinique d'orthodontie, l'a amenée à l'hôpital universitaire de Würzburg pour y créer le centre interdisciplinaire pour le développement pré-linguistique et les troubles du développement, en étroite collaboration avec la clinique pédiatrique, la clinique oto-rhino-laryngologique et le service de neurochirurgie pédiatrique.
Une base de données pour les sons de bébé
Afin d'aider les enfants atteints de fentes labiales et palatines ou de troubles de l'audition à développer leur langage et de reconnaître les premiers signes d'un éventuel trouble du développement, Kathleen Wermke devait d'abord savoir comment le langage se développe chez les enfants sans facteurs de risque et quels sont les autres facteurs qui influencent le langage de ces enfants. Elle avait besoin de groupes de contrôle. Au fil des ans, cela a conduit à la création de la seule base de données au monde sur les sons des bébés et à la capacité unique de modéliser et d'évaluer ces sons.

_________________
France Merci de me faire part des grosses fautes dans mes messages en langue étrangère (en Message Privé). Grâce à vos remarques, je pourrai m'améliorer  :-) 
Pour n'importe quelle  question =>muriel.bercez@gmail.com
Pour connaitre le mode d'emploi=>PRESENTATION
You Don't speak French              =>Gb,De, Esp, It 
MurielB
MurielB
Admin

Messages : 17548
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, It, Es, chinois

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum