Café polyglotte sur le net (Language forum)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Évoluons-nous vers un monde de « fascistes » ?

3 participants

Aller en bas

Évoluons-nous vers un monde de « fascistes » ? Empty Évoluons-nous vers un monde de « fascistes » ?

Message  PatrickB Dim 9 Jan - 11:44

Évoluons-nous vers un monde de « fascistes » ?

Décidemment cette pandémie change nos vies et peut-être plus insidieusement notre réactivité…
Maintenant des personnes « lambda » sans « formation » se voient confier le soin de contrôler votre identité…
Il me paraît que, sous couvert, de prévention on met en place une possible discrimination et une dilution des décisions très proches d’une déshumanisation décisionnelle ainsi que sa déresponsabilisation.
Je m’explique :
- une discrimination : elle est effective puisqu’une personne vous autorise ou non un accès fonction de votre statut et votre identité (qu’ont fait les nazis : ils ont imposé le port d’une étoile et interdit un accès à leur porteur). Vous me direz il exagère ce type on ne discrimine pas de la même façon. Surement vous avez raison mais ça n’empêche : « moi, je crains ! ».
(L’attitude d’un chef d’État encourageant « à emmerder » une fraction d’une population en fonction d’un critère me semble très marquant d’une dérive de notre société vers la « droite » d’autant que la « gauche » semble actuellement inaudible - voulue ou pas ? -) : ((
- une dilution des responsabilités propice à une déresponsabilisé, et porte d’entrée à une déshumanisation (qu’on fait les nazis : ils ont fait arrêter les juifs par la police française (ce qui n’est pas du champ de leurs compétences -aucun délit par rapport à la loi - mais celle d’une police militaire), ils ont permis la dénonciation d’une population par rapport à un statut religieux (contraire également à la loi), ils ont permis à l’ensemble des personnes en charge du réseau ferroviaire de se « déresponsabiliser » pour déporter ces personnes en les déshumanisant (wagons à bestiaux). Là aussi j’exagère mais quand même « moi, je crains !» quand je vois une stigmatisation d’une personne « ça m’indigne ! ».

D’autant que médicalement il n’y a pas « à mon sens » de justification médicale : les vaccinés comme les non-vaccinés peuvent également transmettre la maladie et les conséquences semblent plus graves pour ceux non immunisés (je dis « immunisés » car ce « vaccin » nouvelle formule m’apparaît plus comme une « immunisation » qu’une « vaccination ». En ce sens qu’une immunisation est une injection d’anticorps qui vous protège dans une « fenêtre » étroite « d’agents pathogènes » et « de durée de temps » ce qui semblent être le cas. L’ « agent » injecté produit des anticorps qui ne semblent efficaces que sur une partie « des virus » et les anticorps diminuent dans le temps au sens qu’il semble que ce ne soit qu’une réponse « humorale » et non « cellulaire » mais là c’est un débat très médical et les informations ne semblent pas bien circuler en ce moment… (censure ou auto-censure)
PatrickB
PatrickB

Messages : 443
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Évoluons-nous vers un monde de « fascistes » ? Empty Re: Évoluons-nous vers un monde de « fascistes » ?

Message  Remy Dim 9 Jan - 12:20

Effectivement, il faut toujours être vigilant...Ce qu'avance le gouvernement, c'est que la vaccination assure une certaine protection vis-à-vis des formes graves de la maladie. Si tout le monde était vacciné, l'hôpital ne serait pas de nouveau engorgé, selon eux. Cette difficulté des hôpitaux à faire face au covid s'ajoute au fait que de nombreuses interventions sont reportées, entraînant un certain nombre de personnes vers l'au-delà, alors qu'elles auraient été sauvées en temps normal.

D'un autre côté, il est clair que le Président sait que l'opinion publique est très majoritairement vaccinée, alors il joue sur du velours avec ce genre de déclaration. En prononçant une phrase aussi catégorique, il espère peut-être chiper quelques voix à l'extrême-droite...

Remy

Messages : 2883
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb

Revenir en haut Aller en bas

Évoluons-nous vers un monde de « fascistes » ? Empty Re: Évoluons-nous vers un monde de « fascistes » ?

Message  Guilaine Lun 10 Jan - 21:24

à PATRICK,
Sauf que les Nazis envoyaient les gens à la mort, mais notre Gouvernement essaie de garder les gens en vie, il protège leur santé, préserve les plus fragiles, évite que les hôpitaux soient obligés de faire le tri, essaie de s'adapter à chaque nouvelle situation, à chaque nouveau variant... se procurer assez de masques en un temps record, assez de vaccins, et maintenant assez de tests, et la logistique qui doit suivre.
Tout ça pour entendre toute la journée les anti-vaccins et leur liberté. En fait ce sont des gilets jaunes qui ont trouvé un nouveau moyen de manifester., et "d'emmerder" le monde, même si je regrette que notre Président ait employé ce mot très vulgaire et indigne d'un Président. Il aurait dû se contrôler et éviter tant de critiques.
En France on est trop gâtés, on a les vaccins gratuits, les tests gratuits, des indemnités compensatoires (le quoi qu'il en coûte), le chômage plus rentable que le travail parfois, et on se plaint.
Ça ne me fait rien si je suis contrôlée par un lambda sur mon passe vaccinal, il fait un boulot j'espère honnêtement, et me protège.
Guilaine
Guilaine

Messages : 1120
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, Es,It

Revenir en haut Aller en bas

Évoluons-nous vers un monde de « fascistes » ? Empty Suite : évoluons-nous vers un monde fasciste ?

Message  PatrickB Mar 11 Jan - 10:43

D’abord merci à Ghislaine qui par ses remarques, m’a permis de m’interroger pour préciser ma pensée ?

1) Donner à un « quidam » l’autorisation de « contrôle d’identité » (qui est un acte de police normalement attribué à une personne assermentée) me paraît « dangereux » au sens où elle délivre une décision d’exclusion ou d’inclusion d’un groupe à une personne (pouvoir discriminant). Pourquoi cela m’inquiète-t-il ?
a) J’ai en mémoire l’expérience réalisée dans une unité de psychologie où l’on a demandé à un « quidam » d’appuyer sur un bouton sensé délivrer une décharge électrique (système de récompense ou punition) à un « interrogé » en fonction d’une bonne ou mauvaise réponse.
On expliquait que l’on augmentait le voltage qui pouvait être très désagréable si les mauvaises réponses se succédaient. Bien évidemment cela était « manipulé » puisque les interrogés étaient des acteurs… On a ainsi démontré que certains profils pouvaient appuyer sur le bouton censé délivrer un dosage très dommageable sans se poser de question sous couvert de l’autorité… (cf « expérience de Milgram » wikipedia
b) C’est peut-être mon côté rebelle qui met systématiquement en doute ou tout du moins qui s’interroge sur la légitimité de celui qui se positionne en supérieur hiérarchique (au nom de quoi ?, En quoi est-il légitime ? Quel sont ses arguments ? Sont-ils recevables ? Est-ce du domaine du dogme ?

2) L’argument médical : en quoi un non-vacciné sans signe de maladie serait plus contagieux qu’un individu vacciné sans aucun signe de maladie ?
a) En 2020 on a montré le rôle de « supercontaminateur » de personnes infectées mais non malades pour disséminer la covid. Actuellement lorsqu’on est « immunisé » qui nous dit que nous ne sommes pas des  « supercontaminateurs » puique chez les vaccinés les signes de maladie sont moindres (même si ils sont porteurs moins longtemps) ? Tout ceci reste à prouver ou du moins à démontrer sur des publications scientifiques (je n’ai pas vu).
b) Les personnes risquant le plus dans le cas d’une contamination ce sont les personnes non « immunisées » donc c’est à leurs risques et périls de se contaminer…
c) Cela me rappelle à ma conception de la liberté : être libre se limite à celle des autres (et en ce sens les non-immunisés ne me mettent pas en danger puisque j’accepte de sortir et que raisonnablement je pense que mes 3 « vaccins » dont le 3ème de moins de 3 mois devrait me protéger (au moins jusqu’en Mars date de production du prochain « Pfizer »

3) Il me semble en outre que mettre en place à l’entrée des zones de loisirs un « filtrage » alors que dans les zones de transports « hyper bondés » métro, bus ne me paraît pas cohérent
a) L’« humain » dans notre système politique ne serait qu’existant que dans le sens du travail et de la productivité de richesse ?
b) Cela me paraît contraire à l’idée que je me faisais de l’État : système égalitaire permettant à chacun de pouvoir accéder « au bonheur ». En ce sens nous nous dirigeons droit vers « une lutte des classes » chère à Marx. (Les gilets jaunes ne seraient que les prémices d’une révolte sociale ? Les jeunes qui cherchent un sens à leur vie et s’orientent vers des solutions alternatives ou religieuses en seraient l’explication ?).

4) L’argument financier disant que les non-vaccinés devraient payer leurs soins me paraît contraire à l’idée même d’une solidarité financière du risque maladie au niveau de l’éthique d’une « mutuelle de partage ».
Si je suis contre l’avortement alors on ne rembourse plus ? Si je suis non-fumeur alors on ne rembourse ni les cancers ni l’artérite et ses conséquences ? Si je suis simplement « pas en bonne santé » alors on ne rembourse pas ? Donc, pour moi, l’argument financier est irrecevable (serment d’Hippocrate je vous invite à le lire et relire)

5) L’argument « ça encombre » les hôpitaux n’est également pas recevable. En effet on assiste en période d’épidémie à un encombrement du système hospitalier. Mais « gouverner n’est-il pas de prévoir » ? Or on assiste depuis de nombreuses années et même depuis l’irruption de la pandémie à la diminution des moyens hospitaliers. Et en ville n’en parlons pas. Un technocrate a pensé : moins de lits, moins de malades hospitalisés, moins de dépenses (pour l’État, de toute façon ceux qui en ont les moyens ont des mutuelles privées et des cliniques privées prestigieuses pour les accueillir) ; retransformons les hôpitaux en hospices (lieu où l’on prend soin des nécessiteux bien évidemment avec les moyens du bord) ; de toute façon ce sont « des pauvres », des « sans-dents », ils ne mordent plus…

==> N.B.) que je ne suis pas « anti-vax ». Je pense être le médecin dans sa ville qui a le plus pratiqué d’injections vaccinales (bien évidemment en m’interrogeant à chaque fois sur bénéfice/risque pour mon patient ?). Moment favorable ou non pour ce vaccin ? Et bien croyez-le ou non cela est une source d’inquiétude importante que ne connaissent pas les personnes pratiquant une médecine alternative ou qui pratique une médecine sous autorité ? Être responsable et justiciable comme le sont les médecins libéraux c’est dur au quotidien et comme nous sommes contents en retraite de ne plus devoir agir mais seulement réfléchir… (c’est aussi une des raisons pour lequel l’État n’aime pas les libéraux). Ce sont des gens libres qui aiment réfléchir, dont le premier rôle est de protéger leurs patients (secret médical, meilleurs soins possible indépendants de la finance – rôle initial de la sécu lors de sa fondation). Comme les avocats, les journalistes, un État totalitaire n’aime pas les médecins (non obéissants), les indépendants, les incontrôlables, les interrogateurs, les diffuseurs d’informations (journalistes, avocats, lanceurs d’alerte, etc... ). Qu’assiste-t-on dans notre pays : état d’urgence : terroriste, puis sanitaire, financier puis …
P.S. Tiens : n’assiste-t-on pas à une dérive financière de notre société? T’a les moyens, t’es soigné. T’as pas de sous, t’inquiètes : emprunte. Tu verras endetté tu seras bien obéissant : sinon couic !

Il y a chez moi une petite lumière orange qui clignote « attention danger » est-ce mon inconscient personnel, collectif, ma paranoïa ? je ne sais mais j’aime la France pour ses valeurs : Liberté, Égalité, Fraternité. Donc tout ce qui touche à ces valeurs me titille.
PatrickB
PatrickB

Messages : 443
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Guilaine aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Évoluons-nous vers un monde de « fascistes » ? Empty Re: Évoluons-nous vers un monde de « fascistes » ?

Message  Guilaine Mar 11 Jan - 11:19

Il y a beaucoup d'idées dans ton texte, qui permettent de prolonger la réflexion individuelle. Je ne suis pas à même de répondre à tout, car je n'ai pas les éléments. Simplement, l'argument des transports en commun vs l'entrée des discothèques ne me paraît pas justifié, car il il y a des choix à faire : n'est-il pas plus judicieux de préserver le déplacement des gens vers les activités indispensables : courses, travail, plutôt que vers des loisirs dont on peut se passer en période de crise. À la guerre, comme à la guerre.
Merci pour toutes ces idées qui alimentent ma réflexion, même si je continue de penser que nous sommes gâtés en France, et attention de ne pas nous comporter en enfant gâté qui en demande toujours plus. Regardons ailleurs et on sera sûrement bien contents d'être français, riche et en bonne santé.
Guilaine
Guilaine

Messages : 1120
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, Es,It

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum