Café polyglotte sur le net (Language forum)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Plaidoyer pour la tolérance, la paix et l’harmonie

2 participants

Aller en bas

Plaidoyer pour la tolérance, la paix et l’harmonie Empty Plaidoyer pour la tolérance, la paix et l’harmonie

Message  PatrickB Lun 24 Jan - 23:23


Ce qui est différent de vous ne doit pas vous faire peur. Cela vous interroge c’est normal. Ce questionnement vous enrichit car il vous permet de garder que ce qui est d’essentiel dans vos pensées, votre mode de vie.
Cette réflexion m’est venue devant l’intolérance et la radicalité provoquées par des reportages sur : les poupées sans visage, la présence d’enfants porteurs de handicap à l’école, les articles post Brexit sur nos voisins

- une vidéo sur un magasin à Roubaix commercialisant des « poupées sans visage » (plus conforme à une non-représentation du visage humain dans un courant de l’islam) en a déchainé plus d’un. Pour ma part les iconoclastes ne datent pas d’aujourd’hui. Par ailleurs il est vrai que l’ « hyper » représentation de l’image du visage sur les réseaux sociaux au point de s’appeler Facebook est aussi interpellante. L’une comme l’autre tendance se situe aux extrêmes. Ce qui compte dans la poupée dans la petite enfance c’est l’effet « doudou » et en ce sens l’image est sans importance, c’est un objet transitionnel rassurant. La poupée plus tard est bien sur la représentation de la femme, mais qu’est ce qui est plus néfaste pour la construction personnelle une Barbie pin-up filiforme inaccessible ou une poupée sans visage qui sera investie émotionnellement et imaginairement. Je ne suis bien sûr pas contre Facebook cela aide à garder le contact avec nombre de personnes, resserrer les liens et à relayer des informations utiles. Mais bien sûr je ne l’utilise pas pour me mettre « en scène », d’ailleurs j’ai passé l’âge et pourquoi être un « vieux beau » ? Finalement ce questionnement sur la représentation du dessin du visage sur une poupée m’a permis de m’interroger sur la place que prend dans ma vie l’image que je donne de moi, est-ce plus important que je suis réellement et du sens de ma vie ?

- Un avis exclusif sur la place du handicap à l’école là aussi a beaucoup interpellé. Beaucoup de parents se sont sentis blessés par des propos outranciers. Ils l’étaient d’ailleurs tenu par un candidat à la présidence de la république… Ils ont au moins eu deux mérites à mon avis. Le premier c’est de mettre en évidence le manque de moyens pour « soulager » les parents dont un ou plusieurs enfants souffrent de handicap. Non seulement le manque de moyens mais aussi la non prise en compte de la place des personnes « différentes » dans notre société qui se veut « fraternelle ». (Déjà un président qui nie la place de la fraternité dans la république peut-il postuler ?). Nous ne nions pas la difficulté pour les enseignants de devoir accueillir parfois, toujours sans moyens, des enfants lourdement handicapés dans des classes surchargées. Comment espère « intégrer » un autiste profond avec parfois des « explosions colériques » sans soins appropriés ? Ne serait-ce que parce ces enfants entrent en grande souffrances face à l’angoisse de situations nouvelles : bruits, monde qui peuvent leur être intolérables et déclencheurs de crises. Mais les exclure n’est nullement bénéfique pour eux, leurs parents, et les autres élèves. Par contre avoir des activités ensemble permet aux uns de tolérer le changement et aux autres de découvrir un autre dans son altérité et sa différence. Je pense à « l’art-thérapie », à des rencontres avec les animaux : équitation.
C’est volontairement que j’ai pris un exemple extrême mais pour avoir dans mon exercice côtoyé de nombreux type de handicap, beaucoup peuvent s’intégrer dans un cursus scolaire pour peu que les moyens soient mis en place. Qui n’a jamais vu la gentillesse et le sourire d’un trisomique ne peut connaître ce qu’est l’attachement sincère et la douceur. Qui n’a jamais vu l’expression de joie d’un enfant atteint d’infirmité profonde ne peut comprendre la vrai joie « plénitude ». Donc bien sûr les enfants handicapés ont leur place à l’école parce que ce sont des enfants à part entière, c’est à l’école de s’adapter à l’enfant, non pas par décret mais par des moyens humains et matériels en beaucoup, beaucoup, beaucoup plus. Une société se juge non pas à son P.I.B. mais à la place qu’elle réserve à l’épanouissement de ses individus, quels qu’ils soient (couleur, Q.I., performances sportives, etc..), qui qu’ils prient, quoi qu’ils possèdent. Finalement ce questionnement sur le handicap à l’école m’a permis de réaliser la place de l’enfant à l’école, la place de l’enfant dans la société et les priorités qu’un dirigeant doit donner à sa gouvernance. Est-il là pour « régner » ou pour « servir » ?

- Les propos intolérants post Brexit tenus de chaque côté du « channel » m’indignent. D’abord parce de part et d’autre de ce bras de mer il y a 68 millions et quelques d’individus qui sont tous différents et qui demandent à être individualisés. On peut ne pas se réjouir de s’être séparé, de se sentir délaissé mais après tout, entre deux individus, simple quidam, de chaque côté de la manche rien n’a changé, ils demeurent pareils. Ce sont les États qui vont devoir renégocier leurs rapports pas nous. Nous nous continuons à dialoguer, à échanger, à nous enrichir de nos différences, à développer nos amitiés. Messieurs nos dirigeants nous ne sommes pas des objets pour votre gloire, nous sommes des êtres humains qui cheminons indépendamment de vos injonctions et de vos blessures égocentriques. Messieurs nos dirigeants (et messieurs des médias) montrez nous s’il est possible votre intelligence et votre humanité. (Vous remarquerez que j’ai beaucoup employé de masculin, serait-ce parce que les femmes seraient moins bêtes ? Sincèrement je le pense. D’ailleurs chez moi c’est ma femme qui commande et cela se passe très bien… (Elle me laisse même l’impression de diriger…).

Nous voyons la hiérarchie des préoccupations, dans la tête des individus lambda (tient une lettre grec), et dans celles de nos dirigeants. Dans ce monde «en crise climatique» où chacun essaye de faire ce qu’il peut pour économiser un peu d’énergie pour polluer moins en triant ses déchets, en réduisant son chauffage, ses déplacements, en consommant vertueusement et local, on entend des bruits de bottes. Les pays déplacent leurs flottes de bateaux, leurs avions de combat, leurs chars, leurs transports de troupes tout cela est-ce pour le bien de leurs concitoyens ? Combien de pollution cela engendre-t’il ? combien de morts y aura-t-il direct et indirect ? Je vous laisse répondre à ces interrogations mais est-ce bien raisonnable ? Est-ce intelligent ? (Seuls les marchands d’armes et les économistes sont heureux). Mais pourquoi les gens de pouvoir ont si peu de considération pour l’harmonie du monde ? Serons-nous capables de faire entendre nos désirs de paix, d’harmonie, de liberté, d’égalité, de fraternité ? Ne laissons pas les meneurs, les agitateurs, les égoïstes nous radicaliser. Votre voisin est comme vous : il aspire au bonheur. Un toit, un travail, l'amour, la famille, la santé sont ses principales préoccupations. Ce n'est surement pas de vous voler, vous tuer tout cela parce qu'il diffère de vous dans ses croyances, sa couleur de peau, sa langue, son mode de vie. Ce qui nous rassemble est incommensurablement plus grand que ce qui nous sépare.
PatrickB
PatrickB

Messages : 442
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Plaidoyer pour la tolérance, la paix et l’harmonie Empty Re: Plaidoyer pour la tolérance, la paix et l’harmonie

Message  Remy Mar 25 Jan - 2:52

De grands sentiments, qui t'honorent Patrick.
Nos gouvernants n'ont pas d'états d'âme; ils défendent "l'intérêt supérieur de la Nation", en se préoccupant assez peu des conséquences humaines.

Si l'on en croit certains experts français, des extrémistes, cinquième colonne de pays ennemis, ont investi nos banlieues dans les années 90, radicalisant une population jusque là assez tranquille, malgré les problèmes.

Des Français blancs et en bonne santé méprisent les handicapés...jusqu'au jour où ils seront victimes eux-mêmes de problèmes de santé. Alors ils apprécieront notre système social et seront devenus moins bêtes.

Quand ce n'est pas l'ignorance, ou la bêtise, qui amènent certains comportements, ce sont toujours des problèmes d'argent qui mobilisent ces gens-là. C'est le nerf de la guerre. Avec le sexe...Marx ou Freud, qui avait raison ? Les deux sans doute...

Remy

Messages : 2873
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb

Revenir en haut Aller en bas

Plaidoyer pour la tolérance, la paix et l’harmonie Empty Re: Plaidoyer pour la tolérance, la paix et l’harmonie

Message  PatrickB Mer 26 Jan - 10:24

Albert Camus dans la peste a écrit: « Quand une guerre éclate, les gens disent :« Ça ne durera pas, c'est trop bête. » Et sans doute une guerre est certainement trop bête, mais cela ne l'empêche pas de durer. La bêtise insiste toujours, on s'en apercevrait si l'on pensait pas toujours à soi.»
PatrickB
PatrickB

Messages : 442
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum