Café polyglotte sur le net (Language forum)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Une histoire de banlieue, de drogue, d’arabes, de religion, d’exclusion, de solidarité mais pas que …

2 participants

Aller en bas

Une histoire de banlieue, de drogue, d’arabes, de religion, d’exclusion, de solidarité mais pas que … Empty Une histoire de banlieue, de drogue, d’arabes, de religion, d’exclusion, de solidarité mais pas que …

Message  PatrickB Lun 24 Avr - 11:41

Une histoire de banlieue, de drogue, d’arabes, de religion, d’exclusion, de solidarité mais pas que …
L’autre soir sur Netflix j’ai regardé une série « jusqu’à maintenant ça va… ». Cette série raconte une histoire qui nous fait pénétrer au cœur d’une banlieue avec sa population, son langage, ses codes. Mais cette histoire est-ce la réalité ou l’histoire que se raconte les gens sur leur quotidien ou tout du moins ce que l’on tend à nous montrer. C’est touchant, empreint d’une fraternité mais en même temps (terme un peu à la mode) n’est-ce pas enfermer ces mêmes personnes dans un schéma : l’exclusion et la « banalisation » du commerce des drogues seule façon de « s’en sortir » pour des gens sans pères et sans repères autre que la religion pour ligne de conduite. Ici la dévalorisation sociétale du modèle paternel laminé par l’infériorisation dû à l’immigration laisse place à l’adaptabilité des femmes seule rempart contre la désintégration de la communauté, de même que la religion et la foi dernières barrières de l’humanité des hommes.
Ce film nous permet de pénétrer dans un monde loin de notre quotidien mais qui met en lumière notre société incapable, génération après génération, à partager et à inclure. Qu’est ce qui ne va pas dans notre république pour aboutir à l’absence d’ascenseur sociale se transformant en véritable mythe de Sisyphe pour cette population obligée de vivre dans la transgression pour survivre.
En Angleterre le maire de Londres est issu de l’immigration, le nouveau premier ministre est lui aussi un immigré (oui peut-être né avec une cuillère d’argent dans la bouche). Et pourtant le Royaume Uni est une « théocratie ». (Le roi est aussi chef de l’Église Anglicane). Nous sommes une république avec séparation de l’église et de l’État et pourtant une bonne partie des Français sont exclus des postes « à valeur ajoutée ». Pourtant ces Français sont intelligents, dynamiques, entreprenants mais alors pourquoi une origine, une religion les discréditent ils ? Où sont nos valeurs : Liberté, Égalité, Fraternité ?
Cette série aura au moins le mérite de mettre en lumière l’épine que l’on veut ignorer. Ce sont nos compatriotes, il faut agir pour éviter toute confrontation dont l’extrême droite bénéficierait (elle soufflerait peut-être même un peu sur les braises pour attiser le feu), d’autant que notre démocratie semble en perte de vitesse au vu des mouvements sociaux qui se renouvellent et de « l’autisme » dont semble souffrir les têtes pensantes qui nous gouvernent sans idéal et sans mythe pour nous guider. Peut-être comme l’a suggéré un autre film un Président musulman d’origine maghrébine est la solution comme Obama l’a été (hélas un trop court moment) pour l’Amérique face à la ségrégation des Afro-américains.
Je vous rassure, je ne suis qu’un vieux bobo qui rêve à un monde meilleur, comme à peu près tous les braves gens qui peuplent ce monde, ne désirant que la paix, la santé et juste de quoi vivre tranquille… Mais en fait « le rêve » n’était pas exact : Le président était une présidente, elle était de confession musulmane mère célibataire de plusieurs enfants, le premier ministre était une femme de tradition judéo-chrétienne non pratiquante et laïque, quant au ministre de l’intérieur c’était une femme de confession juive non pratiquante et en couple avec une « Rabin » femme (enfin c’est ce que l’opposition prétendait). Et tout allait pour le mieux dans la France de demain, une économie partagée, une protection sociale redevenue la meilleure du monde et surtout la bienveillance pour tous… Vous voyez c’est utile de rêver, ça remplit l’inconscient collectif de bonnes ondes et demain c’est déjà aujourd’hui, vous vous levez et vous êtes plein d’enthousiasme, le monde vous sourit : seule la foi déplace les montagnes et il n’y a pas de « bonne foi » il n’y a que des mystiques qui convergent tous vers plus de conscience… de l’autre. Mais alors les hommes, « les vrais, les machos », et bien eux, beaucoup étaient en thérapie pour essayer de se trouver une place dans un monde où la violence n’avait plus sa place… C’est la seule voie : retrouver la voix pour oublier le pistolet. La virilité ce n’est pas un objet, c’est une façon d’être responsable…
Surtout n’y voyez aucune forme de militantisme féministe, ni aucune forme de discréditation religieuse. Si le ton est un peu caricatural, le fond est profondément humaniste.
PatrickB
PatrickB

Messages : 536
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Une histoire de banlieue, de drogue, d’arabes, de religion, d’exclusion, de solidarité mais pas que … Empty Re: Une histoire de banlieue, de drogue, d’arabes, de religion, d’exclusion, de solidarité mais pas que …

Message  Remy Jeu 27 Avr - 4:47

J'ai pris récemment un train Ouigo, en compagnie d'une population hétéroclite, dont quelques musulmans. Je n'ai pas observé de problèmes d'intégration de ceux-ci. Le racisme, l'extrême-droite, sont le fait des campagnes et des petites villes, comme cela a toujours été le cas. De même, il n'y a jamais eu de racisme chez les gens riches. Chez les aristos, amis de la famille Le P..., on accueille très bien les Arabes...pourvu qu'ils soient riches.

Je crois que tout cela est lié à l'argent, comme toujours. Dans un pays où l'on a désindustrialisé d'une façon éhontée depuis vingt ans, où le déclassement touche de plus en plus de personnes, ce n'est pas vraiment étonnant. De plus, comme le montre le livre de Giuliano Da Empoli, intitulé "Les ingénieurs du chaos", on fait monter l'extrême-droite sur les réseaux sociaux, à grands coups de démagogie. Plus étonnant, les Trump, Bolsonaro, Beppe Grillo et compagnie ont été élus à la suite d'une stratégie orchestrée par des geeks. Ils se servent des réseaux sociaux pour savoir comment réagissent les gens, et leur promettent tout et n'importe quoi à partir de ces données. Cela ne forme certainement pas une politique cohérente, idéologique ou autre, mais cela permet d'être élu.

D'un autre côté, on a aussi une élite politique déconnectée du peuple...Mais quand-même, voir un membre de l'establishment comme Trump être élu sur une image anti-système...il fallait oser ! Cool

Remy

Messages : 3099
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb

Revenir en haut Aller en bas

Une histoire de banlieue, de drogue, d’arabes, de religion, d’exclusion, de solidarité mais pas que … Empty Re: Une histoire de banlieue, de drogue, d’arabes, de religion, d’exclusion, de solidarité mais pas que …

Message  PatrickB Jeu 27 Avr - 10:32

Merci beaucoup pour cet éclairage. Je n’avais pas conscience des mécanismes « numériques informationnels » pour faire des élections « tronquées » voire « truquées ». Nous voyons que la peur de la pandémie par glissement s’est muée en peur de l’étranger donc en montée du nationalisme. Le nationalisme associé à la frustration aboutit au fascisme. Comment « démontrer » cette équation avant qu’elle se démontre. C’est la question à un mathématicien. Il nous faut changer de base ou de système en introduisant un nouveau modèle mathématique. Tiens si on introduisait de nouveaux paramètres plus à même de capter l’anxiété, de combler les frustrations ? Eurêka : le changement climatique et la fin du vivant ; le changement énergétique et le besoin de créer des grands chantiers à même de re localiser l’emploi et de générer du ruissellement de flux d’argent. Oh il me semble qu’un politique s’y emploie. Même si je ne l’aime pas trop, je lui souhaite de réussir. Ne serait-ce que parce que ce forum pour exister a besoin de liberté
PatrickB
PatrickB

Messages : 536
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum