Café polyglotte sur le net (Language forum)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Diamants bruts : une série de Netflix à regarder avec réflexion…(mais peut-être anti-sémite)

Aller en bas

Diamants bruts : une série de Netflix à regarder avec réflexion…(mais peut-être anti-sémite) Empty Diamants bruts : une série de Netflix à regarder avec réflexion…(mais peut-être anti-sémite)

Message  PatrickB Lun 24 Avr - 11:43

Diamants bruts : une série de Netflix à regarder avec réflexion…
Après la série « Jusqu’ici tout va bien » traitant de la communauté du « Maghreb » en banlieue (cf article précédent), ici nous nous retrouvons en centre-ville au sein d’une famille juive orthodoxe tout aussi communautariste mais plus argentée quoique comme tout un chacun confrontée à devoir « gagner sa vie ».
Ce qui me dérange dans ces séries c’est le côté « cliché » certes caricatural mais sur des sujets aussi sensibles le spectateur peut être entraîné vers des raccourcis malsains : anti maghrébins et anti sémites et moi qui suis profondément républicain démocrate laïque (au sens liberté-égalité-fraternité et aconfessionnel) cela me heurte profondément, elles aboutissent à la division et à la haine. Nous ne voulons pas d’un autre holocauste même s’il est moins « organisé » que le nazisme. Combien d’immigrés meurent chaque année sur le chemin d’une survie… C’est moins spectaculaire que des grandes rafles mais si vous additionnez les guerres « téléguidées » par l’argent c’est tout aussi réel.
Ces séries pour fonctionner sur ce type de plateforme emprunte toujours les stéréotypes qui tournent autour du quarte : argent, drogues, sexe, violence comme si l’humain se résumait ainsi. La spiritualité des gens se résume lui à des religions servant le communautarisme et régulée par des rites « formant » un carcan aux individus.
C’est d’un point de vue « néophyte » intéressant de pénétrer dans l’intimité des familles pour découvrir des modes de vie différente. Notre vie étant limitée et circonscrite il est toujours agréable comme dans un roman de pouvoir se « téléporter » dans une autre vie.
Le danger de ces séries c’est d’enrichir l’inconscient collectif de clichés négatifs stéréotypés de communautés qui apportent beaucoup à notre société que serions-nous sans Simone Veil ou Robert Badinter ; que serions-nous sans Pierre Rahbi (Rabah Rabhi), Albert Camus et tous les acteurs, rédacteurs, chanteurs, humoristes, footballeurs nées en Algérie mais surtout sans ces milliers de tirailleurs venus du Maghreb et morts pour la France.
Le danger de ces « chaines » de divertissement c’est qu’elles vous « sélectionnent » et vont alimenter vos choix pour les abreuver de ce qui vous rend « plus Bête ». Votre réflexion ne sera pas enrichie mais jamais « la Belle » en vous ne grandira. De ces communautés on ne voit plus le spirituel mais uniquement le rituel alors que ces rituels mis en place au long du temps doivent permettre de faire émerger la spiritualité qui vous habite.
PatrickB
PatrickB

Messages : 536
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Remy aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Diamants bruts : une série de Netflix à regarder avec réflexion…(mais peut-être anti-sémite) Empty Comment regarder des séries nous permet de voyager : un podcast philosophique de Radio France

Message  PatrickB Sam 29 Avr - 12:29

Cliguer sur le lien suivant pour écouter le podcast dont le texte est ci-dessous ==> Philosophie : Thibaut de Saint-Maurice
Diamants bruts : une série de Netflix à regarder avec réflexion…(mais peut-être anti-sémite) Thibau10

Thibaut de Saint-Maurice a écrit:Une autre forme de voyage, et sans quitter notre canapé ! Thibaut pense à la manière dont les séries TV peuvent nous faire voyager d’autant plus que se termine aujourd’hui le festival Séries Mania, qui, depuis ses débuts, s’attache à faire voyager les séries et les créateurs.
Alors vous allez me dire, et j’entends déjà les murmures de certains auditeurs et de certaines auditrices de l’autre côté du poste, que regarder une série, c’est l’inverse du voyage, c’est l’inverse de la sortie, on reste chez soi, sur son canapé donc ou dans son lit face à un écran, on ne rencontre personne, on ne se promène pas dans des paysages inhabituels et l’on est pas réellement dépaysé. Oui bien sûr, il n’y a pas de déplacement géographique réel. Mais qu’en est-il de l’expérience ? Qu’en est-il de ce temps que nous passons par être spectateur de personnages, d’univers et de comportements qui n’ont rien à voir avec notre environnement habituel ? Je ne suis jamais allé à Copenhague, mais après avoir regardé les 4 saisons de la série danoise Borgen, j’en ai des images, des impressions, j’en ai perçu quelques habitudes, j’ai vu, au détour de l’intrigue, ce que mangent les personnages, comment cela est aménagé chez eux et comment ils s’habillent et à quoi ressemblent leurs transports en commun.
Les séries TV forment notre expérience tels des voyages
Exactement. Et c’est pour cela que sans sortir de son salon, l’expérience peut pourtant s’enrichir d’une façon assez semblable. Le format long de la série implique non seulement une fréquentation sur la durée, mais permet aussi de mettre en scène de faire apparaître des habitudes ou des régularités ordinaires dans la manière dont vivent les personnages. La diversité des personnages, que là encore, le format sériel permet, rend possible la présentation de plusieurs points de vue sur une situation ou de plusieurs manières de se comporter. Enfin la diffusion mondiale rendue par le jeu de concurrence des plateformes de distribution de ces séries, fait que sont facilement accessibles des séries du monde entier, projetant des sociétés et des manières de vivre à chaque fois différentes.
La philosophe Sandra Laugier, spécialiste des séries, utilise le concept de « formes de vie » pour désigner cette expérience de la vie que peut procurer la fréquentation d’une série. Une forme de vie, c’est la forme que prend la vie ordinaire d’un groupe de personnes partageant le même univers, le même cadre, les mêmes références et les mêmes valeurs. C’est justement ce que l’on cherche à saisir quand on visite une ville ou un pays à travers toutes ces petites différences de la vie ordinaire qui nous frappent. Mais c’est aussi justement ce que le voyageur, qui ne fait que passer, ne peut pas vraiment saisir, à moins de se donner vraiment le temps. Parce que cette forme de vie, c’est une forme qui transparaît justement dans la récurrence des situations ordinaires et des relations ordinaires. Or les séries, elles, ont le temps. Du fait de leur format et de la pluralité des situations et des personnages, les séries sont donc des fictions qui projettent une pluralité de formes de vies. En même temps que les histoires qu’elles racontent, elles racontent comment vivent les hommes et les femmes qui vivent ces histoires. Ces dernières années grâce aux séries que j’ai regardées, j’ai passé du temps en Espagne, en Israël et en Palestine, en Corée, en Colombie, en Syrie, en Afrique du Sud ou en Angleterre par exemple, et je suis heureux d’avoir fait ces voyages-là, depuis mon canapé.
PatrickB
PatrickB

Messages : 536
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

RosanaO aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum