Café polyglotte sur le net (Language forum)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

"les dunes et la protection de notre littoral" par Sophie Filippi-Paoli journaliste à la Voix du Nord

Aller en bas

"les dunes et la protection de notre  littoral" par Sophie Filippi-Paoli journaliste à la Voix du Nord Empty "les dunes et la protection de notre littoral" par Sophie Filippi-Paoli journaliste à la Voix du Nord

Message  PatrickB Dim 19 Mai - 19:44

« Les dunes sont des espaces vivants, chaque geste a un impact »

Alors que la saison touristique est lancée, les dunes de la région peuvent souffrir de la négligence

Article de la Voix du Nord rédigé
PAR SOPHIE FILIPPI-PAOLI
sfilippipaoli@lavoixdunord.fr


WIMEREUX.
1 La dune est vivante
« Vous voyez cette dune mouchetée, il y a cinq ans, elle était toute blanche ! » Marcher sur les traces de la guide nature Caroline Géneau (ci-dessous, en photo), qui travaille pour le site des 2 Caps, c'est comme mettre des lunettes de réalité virtuelle : tout est différent. On distingue les dunes blanches (majorité de sable). grises (avec de la vé-gétation) et rousses (argileuses). on remarque des cygnes sur la mer. une fauvette sur un arbuste, des saules... Bref, on arpente les sentiers de la Pointe aux Oies avec un œil neuf. On regarde, on hume, on écoute et on comprend cette spécialiste de l'environnement côtier lorsqu'elle explique que les dunes sont vivantes.

2 Pourquoi il faut rester sur les sentiers
En ce jour férié ensoleillé, on ne cesse de remarquer des petits groupes qui grimpent sur les dunes ou creent des « raccourcis » au travers du sable. Pourtant, les panneaux d'interdiction sont bien visibles, le sentier clairement délimité. Un non-respect des consignes qui a des consé-quences, explique Caroline Géneau : « Le système racinaire des  oyats retient le sable. comme un filet. C'est un maillage superficiel qui se casse facilement, y compris sous le poids d'un enfant. » D'un geste, elle montre les traces sur le sable qui marquent une absence de végétation : « Cela va très vite. Vous voyez ici le sable a coulé, le maillage est cassé. Si on continue à y marcher, c'est cuit ! Chaque passage piétons de ce type affaiblit la dune. C'est la décomposition de la mousse, des lichens, des graminées qui crée de l'humus. Ce qui permet aux graines de se transformer en arbustes ou en arbres. »

3 Pourquoi les chiens doivent ils être attachés
Durant notre heure de promenade au milieu du massif dunaire, tous les chiens croisés étaient attachés. Une excellente nouvelle, souligne cette passionnée de botanique : « Les chiens aussi peuvent casser le maillage racinaire. En plus, en ce moment. nous sommes en pleine période de reproduction des oiseaux qui ont besoin de calme. Les chiens pourraient les déranger. »
On peut les lâcher, en revanche, sans problème sur les plages lorsque c'est autorisé, mais il faut rester vigilant sur les plages de galets. « Les gravelots pondent à même le sol et leurs œufs ont la même taille et la même couleur que les galets. Ils sont en pleine période de reproduction ».

Pourquoi il faut cueillir avec modération
- Buissons de mûres, argousiers... Les tentations de cueillette sont nombreuses. Mais il faut agir avec modération, insiste Caroline Géneau « une bonne cueillette ne se voit pas. Il faut grappiller et ne pas rester au même endroit avec un seau. Ces fruits sont une source d’hydratation pour les oiseaux migrateurs qui passeront ici cet été. »

5 Une côte rongée par l’érosion
« Mon mari a 60 ans. Lorsqu'il était petit, il pouvait rester en sécurité sur la plage d'Ambleteuse à marée haute, ce n'est plus le cas ». raconte Caroline Géneau.
Un constat partagé par Adrien Cartier
de Géodunes, bureau d'études spécialisé en géomorphologie côtière, basé à Dunkerque : « Dans le Nord et le Pas-de-Calais, il y a des massifs plus en érosion que d'autres, comme la baie de Wissant, dont le trait de côte a reculé jusqu'à 250 m par rapport aux années 1950. Le phénomène se poursuit et même s'ac-célère. » La protection des dunes est d'autant plus primordiale qu'elles servent de remparts contre la mer et qu'elles abritent des plantes spécifiques. « Il y a toute une chaîne alimentaire avec 40 plantes différentes », reprend la guide nature.
Certes, l'influence des piétons est bien moindre que le combo fortes tempêtes-grande marée-houle au niveau de l'érosion : « Mais, reprend la guide,  comme les dunes sont vivantes, chaque geste a un impact. » Pour Adrien Cartier, les sentiers parasites peuvent, notamment, créer des siffle-vents, c'est-à-dire des déchirures dans la dune : « Ils peuvent se transformer en brèches mais cela reste très localisé. »

6 Des aménagements et des avancées
Le site de la Pointe aux Oies est en pleine renaturation : l'un des parkings est fermé, des essences régionales ont été plantées... « Il y a aussi, entre autres, des barrières en bois aménagées le long du nouveau sentier pour retenir le sable et éviter le piétinement. Tout est fait pour que le système racinaire redémarre », note Caroline Geneau.
Par ailleurs, comme l'explique Adrien Cartier, de Géodunes, certaines dunes du Nord et du Pas-de-Calais avancent vers la mer comme celle du Perroquet, de Blériot-Plage ou du platier d'Oye.
"les dunes et la protection de notre  littoral" par Sophie Filippi-Paoli journaliste à la Voix du Nord Le_lit10
PatrickB
PatrickB

Messages : 651
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum