Café polyglotte sur le net (Language forum)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Sens du travail bonheur et motivation: "le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver" ça ce ne sont que paroles de chanson et la réalité?

Aller en bas

Sens du travail bonheur et motivation: "le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver" ça ce ne sont que paroles de chanson et la réalité? Empty Sens du travail bonheur et motivation: "le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver" ça ce ne sont que paroles de chanson et la réalité?

Message  PatrickB Mer 13 Jan - 19:53



Dernière édition par PatrickB le Jeu 14 Jan - 12:04, édité 2 fois
PatrickB
PatrickB

Messages : 292
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Sens du travail bonheur et motivation: "le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver" ça ce ne sont que paroles de chanson et la réalité? Empty Re: Sens du travail bonheur et motivation: "le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver" ça ce ne sont que paroles de chanson et la réalité?

Message  MurielB Mer 13 Jan - 22:52

Schopenhauer aurait prononcé cette phrase d’une tristesse déroutante :
“ L’être humain oscille entre souffrance et ennui”
Ce que l’on pas nous rend malheureux mais ce que l’on a enlève le désir et apporte l’ennui.


Dernière édition par MurielB le Jeu 14 Jan - 20:15, édité 2 fois

_________________
France Merci de me faire part des grosses fautes dans mes messages en langue étrangère (en Message Privé). Grâce à vos remarques, je pourrai m'améliorer  :-) 
Pour n'importe quelle  question =>muriel.bercez@gmail.com
Pour connaitre le mode d'emploi=>PRESENTATION
You Don't speak French              =>Gb,De, Esp, It 
MurielB
MurielB
Admin

Messages : 15744
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, It, Es

Revenir en haut Aller en bas

Sens du travail bonheur et motivation: "le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver" ça ce ne sont que paroles de chanson et la réalité? Empty Il importe de corriger le "pessimisme" du philosophe Schopenhauer en comprenant sa "souffrance" d'un malade atteint de "mélancolie"

Message  PatrickB Jeu 14 Jan - 10:42

Essai de définition par un collège de psychiatres
Le syndrome de Schopenhauer est sans doute tout au plus un Culture-bound Syndrom, syndrome relatif à la culture occidentale, très balisé du point de vue spatio-temporel. Par certains aspects, c’est le cas des états limites dans la mesure où ils relèvent d’une psycho-sociogenèse plus que d’une pathologie biologique [2].
Ébauche de définition

État limite (DSM-III) : mode général d’instabilité de l’humeur, des relations interpersonnelles et de l’image de soi-même apparaissant au début de l’âge adulte. Il faut au moins cinq des manifestations suivantes :
* instabilité et excès,
* impulsivité,
* instabilité affective,
* colères intenses et inadéquates,
* menaces suicidaires,
* trouble de l’identité,
* sentiment permanent de vide ou d’ennui,
* efforts effrénés pour éviter les abandons réels ou imaginés,
* ce qui nous intéressera ici, c’est l’item : « sentiment permanent de vide ou d’ennui ».

On est dans une approche structurelle de la personnalité ! Psychose/névrose/état limite [3].
Ce que l’on repère, ce sont les aménagements économiques, ce sont eux qui font de la clinique des états-limites une stratégie de survie. Survie psychique autant que survie physique, certains patients se vivant comme vidé de désir.
Chez ces sujets, on ne retrouve jamais de jubilation, pas d’éclat de rire si ce n’est dans une parenthèse. On est proche d’un syndrome amotivationnel et celui-ci est parfois renforcé par un cannabisme. Le cannabisme peut être une tentative de lutter contre le sentiment permanent de vide et d’ennui. Il est parfois utilisé comme anxiolytique par les patients, ce qui brouille les pistes.
On retrouve des symptômes spécifiques : aboulie, anhédonie, absence d’élan vital. Cette dysphorie d’essence anaclitique, linéaire, chronique ou cyclique, est souvent étiquetée bipolaire, c’est rassurant pour les psychiatres, on a un traitement pour ça… Nous nous proposons d’en explorer les contours psychopathologiques qui en font une philosophie de vie.
Le syndrome de Schopenhauer renvoie à des sujets, homme ou femme, jeunes souvent, surdoués intellectuellement et émotionnellement (au niveau de l’empathie), positionnement comme un négatif de l’alexithymie ?, mais qui très tôt, trop tôt, ont perçu l’inanité de l’existence. Rien ne les narcissise, tout les dénarcissise !

Autre point de vue :
Le philosophe le plus dangereux de l’histoire par Laconique
mercredi 26 septembre 2018
PARU DANS AGORA VOX


Relu l’autre jour quelques passages du Monde comme volonté et comme représentation de Schopenhauer, consacrés à la métaphysique. Pour Schopenhauer, il n’y a pas de métaphysique à proprement parler, toute philosophie authentique est cantonnée dans le cadre strict de l’expérience du monde qui nous entoure : « [La métaphysique] demeure donc immanente, non transcendante. Et en effet elle ne se détache jamais entièrement de l’expérience ; elle en est la simple explication et interprétation, puisqu’elle ne parle de la chose en soi que dans ses rapports avec le phénomène. » « La philosophie est essentiellement la science du monde ; son problème, c’est le monde ; c’est au monde seul qu’elle a affaire ; elle laisse les dieux en paix, mais elle attend, en retour, que les dieux la laissent en paix. » (Le Monde comme volonté et comme représentation, suppléments, chapitre 17).

(Ci-joint en) (non dans le texte) quelques formules toute l’explication du caractère réellement nocif de la philosophie schopenhauerienne. La nature est le seul absolu pour lui ; au lieu d’ouvrir des perspectives à l’homme (vers le progrès, la transcendance, l’avenir, etc.) il l’enferme dans le vase clos du monde, avec ses misères et ses constantes. Dès lors, aucune issue, sinon le néant, le suicide, la mort. Et, de fait, lorsque l’on se penche de près sur l’influence de Schopenhauer, on n’y trouve que des cas tragiques :
 Nietzsche a beaucoup lu Schopenhauer. Il a souffert de bipolarité aiguë toute sa vie avant de sombrer dans la folie en janvier 1889.
Maupassant a beaucoup lu Schopenhauer. Il a fait une tentative de suicide en janvier 1892 avant de sombrer dans la folie.
 Hitler a beaucoup lu Schopenhauer. Il avait son buste sur son bureau et avait emporté Le Monde dans les tranchées de la Grande Guerre. Après quelques années en politique, il s’est suicidé en avril 1945.
 Cioran a beaucoup lu Schopenhauer. Il a vécu comme un marginal toute sa vie, sans travailler, avec de graves crises d’insomnie, et a fait du suicide un thème central de son œuvre.
Houellebecq a beaucoup lu Schopenhauer. Il a souffert toute sa vie de dépression et en a fait un thème central de son œuvre.
La lecture prolongée et assidue de l’œuvre de Schopenhauer est une des expériences les plus destructrices qui soient. Elle sape l’espoir, la croyance en la spécificité de chaque individu, en l’utilité de l’action, en la réalité de valeurs morales et spirituelles. Elle laisse derrière elle un champ de ruines.

PatrickB
PatrickB

Messages : 292
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Sens du travail bonheur et motivation: "le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver" ça ce ne sont que paroles de chanson et la réalité? Empty Serions nous "génétiquement" programmé à "être heureux" ou à "être mélancolique" ? Pouvons nous échapper à ce destin ?

Message  PatrickB Jeu 14 Jan - 11:00

Serions nous "génétiquement" programmé à "être heureux" ou à "être mélancolique" ? Pouvons nous échapper à ce destin ?
Là me paraissent les vrais questions car comme l'a montré Muriel il existe heureusement d'autres personnes qui permettent une compréhension radicalement du monde et de son évolution elles pleines d'optimiste et très enthousiastes. Sont-elle exprimées par des penseurs eux atteint d'un autre mal "l'être optimiste" contraire de l'autre. Ces deux personnalités sont elles dès la naissance vouées à un regard sombre ou à une vision lumineuse de notre réalité. Personnellement je pencherai plutôt vers le deuxième aspect du verre à moitié plein voire même en le transvasant vers un plus petit pour qu'il soit complément plein. Mais c'est ma vision des choses. Est-ce que ceci est simplement le reflet de ma "chimie cérébrale"? Est-ce irrémédiable, génétiquement transmissible ou puis-je l'amender et le transmettre différemment ? Où est notre liberté ?
(nous n'aborderons aucun volet religieux pouvant donner des solutions pour nous concentrer sur le volet scientifique le seul, pour nous, sur lequel nous pouvons donner notre avis, l'autre étant affaire de "croyance" et du domaine de chacun que nous respectons car c'est dans "notre ADN" que ne pas porter de jugement dans ce domaine) et que dans ce forum les questions religieuses avec prise de position sont exclues.
Je laisse répondre un(e) autre pour nous présenter "l'optimisme" de ses réponses à notre questionnement, solutions (autres que religieuses) pour nous sortir de notre dilemme.
PatrickB
PatrickB

Messages : 292
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Sens du travail bonheur et motivation: "le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver" ça ce ne sont que paroles de chanson et la réalité? Empty Rep : Patrick questions

Message  MurielB Jeu 14 Jan - 11:25

Nassim Haramein avec sa théorie du champ unifié apporte une réponse à ce dilemme. Selon lui tout dans l'univers est connecté du plus grand au plus petit et c'est donc l'espace qui est le grand unificateur. Nassim Haramein  unit aussi les différentes disciplines : physique, mathématique, géométrie, cosmologie, mécanique quantique, biologie, chimie, anthropologie, archéologie). Pour lui la masse n'exciterait pas comme une chose mais un processus dynamique issu de l'information échangée entre la structure en vortex et le reste du champ. Le champ électromagnétique de l'univers se comporterait comme un fluide Dieu ? (Dieu est partout, en tout régit tout)
Tout serait constitué d’un assemblage de toutes petites particules d’énergie en mouvement constant. Ce mouvement, aussi appelé «vibration», impacte le comportement de l’énergie qu’il rencontre. Ainsi, comme le galet qui tombe dans l’eau et créé des vagues à la surface du lac, à chaque seconde des milliards de vibrations transmettent des informations qui viennent modeler toute ce qui existe dans le monde.
Autrement dit, comme le proclamait Albert Einstein «tout est énergie(s) et vibration(s)». Nous baignons continuellement dans un immense océan d’énergie ! 
La matière telle que nos sens la voient, serait donc selon lui un échange d'informations dans un champ d'information présent partout dans l'espace. Cette information organiserait l'univers et  saurait ce qu'elle fait. Dans ce sens l'être humain serait comme une antenne connectée à un réseau d'information. Jung parle bien de d’inconscient collectif. La conscience humaine informerait tout l'univers de sa propre information et recevrait également un "feedback" Cela parait invraisemblable mais la mécanique quantique qui étudie l’infiniment petit donne aussi une description étonnante et peu intuitive de la réalité. Les particules qui sont aussi des ondes de probabilités nous montrent une réalité bien étrange. On affirme aussi qu'en  mécanique quantique, l'intrication quantique, ou enchevêtrement quantique, est un phénomène dans lequel deux particules (ou groupes de particules) forment un système lié, et présentent des états quantiques dépendant l'un de l'autre quelle que soit la distance qui les sépare.


Dernière édition par MurielB le Sam 20 Mar - 16:36, édité 5 fois

_________________
France Merci de me faire part des grosses fautes dans mes messages en langue étrangère (en Message Privé). Grâce à vos remarques, je pourrai m'améliorer  :-) 
Pour n'importe quelle  question =>muriel.bercez@gmail.com
Pour connaitre le mode d'emploi=>PRESENTATION
You Don't speak French              =>Gb,De, Esp, It 
MurielB
MurielB
Admin

Messages : 15744
Lieu : Calais
Langues : Français (Langue maternelle), Gb, De, It, Es

Revenir en haut Aller en bas

Sens du travail bonheur et motivation: "le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver" ça ce ne sont que paroles de chanson et la réalité? Empty rép: "le travail c'est la santé" ou "la bascule entre l'ennui et la souffrance de Schopenhauer"

Message  PatrickB Jeu 14 Jan - 11:45

Merci à tous ces penseurs et chercheurs qui me permettent d' "être optimiste" puisque ainsi je deviens un "récepteur" à toutes les "pensées de l'univers" sensibles aux arbres, fleurs, animaux etc... En union cosmologique avec les pensées passées, présentes, futures de tous les atomes constituant l'univers. Il ne me reste qu'à "déployer" mes antennes pour vibrer en harmonie avec le monde et me diriger vers mon destin tout en construisant mon présent en pensées, en acte et en paroles. Bonne journée à vous et soyez heureux l'univers est avec vous. Il vous transforme et vous le transformez. Demain sera meilleur dans ce monde ou dans un autre qu'importe puisque vous serez toujours là.


Dernière édition par PatrickB le Jeu 14 Jan - 12:05, édité 1 fois
PatrickB
PatrickB

Messages : 292
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum