Café polyglotte sur le net (Language forum)
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Hamas, attentats, immigrations, représailles : la haine en marche !

Aller en bas

Hamas, attentats, immigrations, représailles : la haine en marche ! Empty Hamas, attentats, immigrations, représailles : la haine en marche !

Message  PatrickB Mar 17 Oct - 12:57


De même que la lutte contre le Hamas, ne justifie pas le massacre de Palestiniens innocents (instrumentalisés en bouclier humain). Les personnes radicalisées commettant des attentats ne justifient pas le rejet des immigrés.

La violence c’est l’échec de l’intelligence ou paradoxalement la réussite de l’intelligence à opposer les gens pour mieux régner. (Nous le voyons dans notre propre démocratie qui instrumentalise les opposants en les radicalisant pour mieux les discréditer et les annihiler).

« Rien ne justifie la mort d’un être humain par un autre », (le fameux : « tu ne tueras pas »). Cette affirmation malheureusement comporte de nombreuses exceptions pour beaucoup d’habitants de cette planète. Au nom d’un Dieu, en cas de guerre, etc… Ce crime commence toujours par « chosifier » la victime : ce n’est plus un être humain, c’est un incroyant, un ennemi, etc… Bref c’est tout sauf un être mis au monde, un enfant qui a grandi, qui a nécessité des soins, de l’affection, etc… ce n’est même pas une bête c’est une chose et encore pire une chose sans état d’âme. (Certains humains vénèrent plus leurs possessions matérielles que leurs propres descendances ou ascendants – ce n’est pas nouveaux le crime est habituel au pouvoir)

Est-ce exagéré de mettre en parallèle les génocides engendrés par les mouvements religieux ou idéologiques et la lutte contre l’immigration ? Certainement ! Mais tout au fond il y a cette même peur de l’autre et la crainte de la négation de notre propre existence.

La vrai question : comment faire pour que notre intelligence puisse conduire nos actions pour « désarmer » cette peur irrationnelle ? Comment faire pour que ce migrant devienne une partie prenante de notre avenir ? Que lui-même en arrive à ne pas haïr cette société dans laquelle il vit ? La vraie question : comment éviter la haine de part et d’autre ?

La haine semble naître et se nourrir d’un sentiment d’injustice, de frustration. C’est un sentiment très basique que de très jeunes enfants ressentent même au stade infra-verbal que l’on a pu mettre en évidence chez des primates. (Je n’ai pas connaissance d’études faites sur d’autres organismes du monde animal ou végétal)

Bien évidemment nous ne pourrons jamais « empêcher » une personnalité psychiatrique d’éviter ce genre de ressenti mais heureusement nous ne sommes pas « tous fous » !

Donc il faut reconnaître nous ne pourrons pas lutter contre l’explosion de haine chez certains immigrés et certains natifs si nous ne leur apportons pas le soin nécessaire à leur bien-être (physique et mental). Évidemment cela a un coût mais est-ce vraiment une question d’argent ? Pour éviter les faillites bancaires l’argent a été trouvé, pour éviter la faillite des états lors de la dernière crise sanitaire du Covid, l’argent a été trouvé.

Donc oui un état se doit d’assurer la sécurité de ses citoyens en « excluant » en son sein les personnes pouvant être nocives, c’est le travail de la police, de la justice. Mais un état qui « voit loin » se doit d’anticiper la formation d’injustice provoquant la haine et inévitablement son corollaire la vengeance aveugle

La migration est un fondamental de l’être humain, c’est ainsi que nous avons « colonisé » la planète. L’intelligence est l’autre fondement de l’être humain c’est ainsi que nous avons « conquis » notre bien-être. L’ultime défi de l’homme serait de conquérir son inconscient pour en finir « d’avoir peur ».

Comment se fait-il que notre intelligence soit liée à l’art de la guerre plutôt qu’à l’art de la paix. Peut-être parce qu’il est plus facile de s’opposer que de s’identifier et d’entreprendre une politique de négociation et de paix. C’est dommage car en termes de pollution, de morts, c’est sans commune mesure. Mais l’homme est-il un être de mesure ?

Nous terminerons cet essai avec une pensée pour toutes les victimes liées aux affrontements de la haine et un espoir que notre modeste contribution au polyglottisme permette aux gens de « se comprendre ». Quand on se comprend on ne se haît point.
PatrickB
PatrickB

Messages : 613
Lieu : café de Calais (et d'ailleurs - déplacements)
Langues : Français (Langue maternelle) , Gb

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum